Le 12/12 vient de passer,presque inaperçu et pourtant …

1
361 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Comme les mauritaniens ont changés ! Voilà le 12/12 passer presque inaperçu et pourtant c’était l’une des grandes fêtes qui rivalisaient la fête de l’indépendance nationale car son spectre et son éloquente leçon ont longtemps marqués le citoyen lamda et ce parce qu’en réalité,elle libéra la Mauritanie de l’ère Haidalla,des Heyakel,de la guerre du Rio de Oro,des bagnes,de la phobie du 16 mars ou la tentative du coup d’état militaire de Kader,de Ahmed Salem,de Nieng et consorts …

On pourra toujours me rétorquer la mainmise de l’armée,la saga militaire et me dire que cette saga qui continue peut être mais autrement est la source du malentendu qui prévaut entre la société civile et les autres,entre les fils d’un seul pays qui ne se parlent plus,qui ne se comprennent plus mais j’opposerai à toutes ces diatribes une simple question :

Que serait la Mauritanie sans ce coup d’état militaire du 12.12 qui mettra fin à un enfer politico-social indescriptible?

Cette année là,j’étais étudiant à l’ENS de Nouakchott et ce jour là,quand j’ai vu les blindés cerner l’immeuble de la Smar,j’ai pensé à la Mauritanie,au climat morose,à la peur qui régnait partout,dans les foyers,dans les rues,dans les brousses et je me suis dis que peut être un coup d’état pointait et ce fut vrai … Ce n’était nullement le pressentiment du Chowm voire de la chiromancie des Oulad Mohamed du Hodh Charghi qui me faisait parler mais bien cette situation d’implosion que vivait la Mauritanie,ce pays de nomades paisibles et sans histoires !

Plus tard,Mr Maouiya O. Sid’Ahmed Tayaa qui vit aujourd’hui en éxil réussira à charmer la Mauritanie,toute la Mauritanie et à faire éviter à la Mauritanie l’enlisement … Plus tard … Plus tard … Plus tard …

Sur la photo,le grand cheikh Ould Habibou Rahmane dirige la prière et à coté du Président de la République Mr Maouiya Ould Sid’Ahmed Taya,je vois des amis,des frères – Cheikh El Avia O. Mohamed Khouna,Mohamed Lemine Ould Guig pour ne citer que ceux ci – et des promotionnaires avec qui j’ai beaucoup d’affinités et avec lesquels  je continue à partager bien des choses malgré les divergences des points de vue politiques d’alors sur tout et sur rien ne serait-ce que parce que durant tous ces moments forts qu’ils partageaient,j’étais la bête politique noire d’un régime contre lequel je me battais rien que pour pouvoir asseoir avec les autres anonymes une Mauritanie plus juste,plus réaliste et plus ambitieuse !

Aujourd’hui,ce 14.12.2015,j’aime dire à tous ceux qui m’ont connu durant ces années là que si j’ai eu à m’opposer au régime de Ould Tayaa durant de longues années et à accepter de diriger la campagne du candidat indépendant Ahmed O. Daddah à Néma,que je continue à me sentir un peu l’un des complices de ces belles années d’un régime  que j’ai à la fois aimé et haïs sans le savoir et que j’épiais,je narguais et dont le cachet continue de me marquer malgré tout … Une époque qui vaut ce qu’elle vaut avec ses hauts et ses bas et à la fois !

Idoumou Ould Beiby

1 commentaire