Mauritanie : la tradition veut que le Premier Ministre soit du Hodh mais à quel prix !

0
987 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Ni la loi,ni la Constitution,ni un accord ni non plus aucun autre acte,rien,rien n’oblige à ce que le Premier Ministre de la Mauritanie soit toujours choisi parmi les cadres de ce nomans land laissé pour compte dans le triangle de la pauvreté de Chargu où vit pourtant tout un beau monde qui ne manque ni de charme,ni de beauté et encore moins de fidelité politique mais un monde,en réalité pauvre dans l’essence malgré tout !

En fait,depuis les beaux temps de l’ex Président Mr Maouiya Oud Sid’Ahmed Tayya,ce poste de Premier Ministre,de choix,ce poste convoité,ce poste clef,décisionnel a toujours ou presque été du lot du Hodh et presque toujours occupé par des technocrates au lieu de politiciens chevronnés et c’est pour toutes ces raisons que la grogne longtemps tue se réveille et que la plaie politique,que la pauvreté perdurent dans ces contrées lointaines,rien que parce que le développement à la base tant souhaité tarde à venir … C’est pour ces raisons aussi que le marasme gagne du terrain au point ou nous sommes en train de vivre le calvaire des clivages,rixes et malentendus pour deux fois presque zéro !

En un mot,au Hodh et malgré tout,les gens sont fatigués,sont restés pauvres towv et c’est pour cela que certains grondent,qu’ils murmurent,qu’ils mijotent le vote sanction parce que,jusqu’ici,il y a toujours chez nous beaucoup d’inégalités,beaucoup d’injustices,beaucoup de frustrations,beaucoup de soif,beaucoup de pauvretés et pour toute information utile,la base éprouvée est à bout de souffle ! Fatiguée de se voir volée ses voix,de se voir vendue à vil prix surtout par des arrivistes politiques qui n’ont de crédits politiques que parce que promus à des postes qui sont sans incidences réelles sur la vie des populations cibles qui continuent de vivre le calvaire à Néma,à Bassiknou,à Amourj,à Djigueni,à Tembedra,à Oualata et à Mbeikit Lahwach même si c’est à des degrés divers !

A Nouakchott,l’autre jour,ils ont encore scandé des slogans,défilé,ils ont réuni tous les curieux,tous les badauds,tous les chômeurs,tous les exclus,tous les retraités,tous les bandits politiques,tous les mécontents,tous les apatrides, tous les chebchabas,tous les ministres remerciés,tous les mécontents … Bref tout un cocktail de mécontents politiques longtemps exclus et marginalisés par les différentes mues de la Mauritanie et au finish,ils ont scandé des slogans contre la suppression de la chambre des sénateurs,contre l’ajout des bandes rouges au Drapeau vert-jaune,contre la suppression de la haute cour de justice et contre d’autres non-dit encore !

Au même moment,la Mauritanie profonde,elle,vient à peine de sortir d’une période de soudure,de sécheresse et de soif implacable !

Au bled,chez moi,à Amourj où tout doit se ré bouler politiquement,nos kangourous politiques sont de retour mais cette fois  ci plus divisés que jamais et avec un flair de rapace et à peine que la période de soudure se termine,voilà qu’ils nous annoncent d’autres périodes plus sournoises et plus pernicieuses !

En fait ça fait presque une éternité qu’on vote ou plutôt qu’on applaudit pour deux fois presque rien : pas de grandes réalisations dans un océan de pauvreté! Fatigués,volés,vendus, troqués…les exclus regardent,towv, les yeux hagards ! Et la saga continue !

Demain,la Mauritanie éveillée aura encore une autre dent,d’autres dents contre nous,contre ces populations pourtant paisibles,ces populations qui n’ont d’autres tords que d’avoir cru à un Pays qu’ils continuent à épier sans jamais eu l’occasion de le vivre ! Saviez-vous le pourquoi ? Allez demander à Daddah,à Haidalla,à Maouiya,à Ely Vall,à Sidi,à Aziz car pour nous,on ne se reproche que le fait d’être là au bon ou au mauvais moment,entre le parallèle 15°30 sur une frontière à risque,poreuse et ouvrant grandement ses portes sur l’inconnu,sur le trait d’union,sur des frontières où viennent s’écraser sans cesse nos rêves et nos folies !

Berceau d’une civilisation particulière,la Mauritanie,en réalité est un beau pays de belles rencontres civilisationnelles qui se dissipent mais un pays qui vit des rêves d’une Afrique  qui se cherche dans un océan de pauvretés,de conflits,d’extrémismes,de Terrorisme et de vivre ensemble devenu impossible sauf au prix fort de tant de souffrances,de sacrifices et de fractures et cassures toujours mal colmatées !

Chez moi,tout bouge et la peur s’installe ! Chez moi,nous sommes les rescapés de toujours, les citoyens de seconde zone,les moutons de Panurge car la colonisation,les différents gouvernements,après nous avoir muselé continuent de nous malmener,de nous mettre en mal avec nous même car incapables d’imposer la paix et la quiétude dans un bled mouvementé car toujours pauvre,toujours fragile,toujours mal loti et toujours considéré comme le foyer de tous les dangers !
Et pourtant sur le plan démographique nous sommes les plus nombreux,les plus fidèles et ce au moment où sur le plan économique,politique et décisionnel nous restons encore au bas de l’échelle et pour faire l’économie des mots : nous ne sommes que des cobayes politiques que tous les régimes utilisent et jettent comme des torchons en nous faisans miroiter les châteaux d’Espagne et croire que nous sommes le noyau dur et le centre de gravité d’une implacable machine électorale ?

Demain un énième message présidentiel-électoral viendra s’ajouter à tout un édifice de belles promesses mi-tenues,mi-réalisées et à toute une approche politique voire philosophie qu’on impose aux hodhois qui,après plus de 50 bonnes années d’indépendance continuent de naviguer dans les illusions, dans une marre-océan incommensurable de pauvreté criante sans entrepreneurs,sans banquiers,sans Hommes d’Affaires,sans classe moyenne et surtout sans infrastructure décente et menant une vie agropastorale folle et condamnés à une vie d’éternels bergers condamnés à une transhumance devenue tout simplement impossible et ce au moment où les autres nous envient parce que détenteurs d’un Poste décisionnel important mais dont les dividendes restent sans grands impacts sur des populations pourtant paisibles et des cadres qui continuent de se chercher dans les labyrinthes des politiques en mal d’inspirations et qui se livrent des guéguerres stériles .

En d’autres termes,la tradition veut que,parce que le Hodh,les Hodhs sont un grenier à voix imposant,que le choix du Premier Ministre,en terme d’équilibre et d’équité soit toujours ainsi,de cette région qui manque pourtant de tout ! Pour l’essentiel,les lignes politiques bougent et les éternels fidèles,soumis et soutiens inconditionnels de tous les régimes,d’Aziz semblent tous unanimes pour apporter un oui massif aux amendements constitutionnels ce qui n’est pas de l’avis de certains barons politiques du régime ! Déjà des méchantes langues parlent d’un coup fourré avec des approches savamment bien étudiées!

D’ici là,on sent bien que quelque chose indispose quelque part car tous ces repositionnements politiques en cours et qui,depuis que le Président a dit haut et fort qu’il ne se présentera pas à sa propre succession et qu’il ne sera un obstacle à la Démocratie,se font et se défont prouvent que les inconditionnels d’hier pensent désormais voler de leurs propres ailes afin que les approches politiques dans ce pré carré de la pauvreté puissent être au niveau des ambitions politiques d’un monde rural aux pieds d’argile certes mais un monde qui commence à prendre conscience et à sentir l’impact de son apport démographique dans une Mauritanie qui l’envie,qui le hait,qui le jalouse et qui le convoite !

Idoumou Ould Beiby

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE