Mauritanie : pourquoi ne pas ajourner le referendum et se focaliser sur le mandat présidentiel ?

0
1 869 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com
Pourquoi ne pas mauritaniser et africaniser nos approches politiques pour les adapter à nos réalités ?
En fait,la Mauritanie qui doit organiser dans quelques jours un referendum sur des amendements constitutionnels qui visent à supprimer la Chambre du Sénat,la Haute Cour de Justice et à modifier et le Drapeau et l’Hymne national,trouverait mieux,pour moi,à rejeter ce referendum qui fâche et l’opposition et la majorité pour se focaliser sur les voies et moyens et le comment de pouvoir organiser et faire des concertations nationales sur l’éventualité d’accorder un bonus de troisième mandat présidentiel à SEM Mohamed Ould Abdel Aziz dont le mandat prend fin en 2019 et faire éviter ainsi au peuple mauritanien de se chamailler et de se tirailler pour des problèmes de détails !
En fait,dans un environnement particulier et au moment où la Mauritanie pense donner une lecture assez pertinente au G5 et à préparer le prochain Sommet de l’U.A,il serait,à mon avis,plus pertinent et surtout plus passionnant de voir le peuple mauritanien convié à des concertations sur l’éventualité ou non d’accorder un troisième mandat ou non à un Président handicapé par une Constitution taillée sur mesure et que beaucoup de citoyens et leaders du monde apprécient et ce compte tenu des impératifs du moment et des défis sécuritaires dans un environnement assez particulier !
En d’autres termes,pourquoi ne pas mauritaniser et africaniser l’esprit de nos Constitutions qui sont souvent peut adaptées à nos structures et réalités socio-politiques ?
Si on sait que ces Constitutions africaines souvent tripatouillées et profanées en Afrique parce que mal adaptées pourquoi ne pas anticiper et innover en Mauritanie afin d’habiller ces irrégularités que le monde ne tolère plus par un referendum qui n’obligerait pas ?!!
En un mot,les Constitutions africaines sont souvent différentes des réalités socioculturelles sur le terrain et sont peu adaptées aux trucs politiques et outils d’accompagnements des Démocraties mues  par les tics et mécanismes des Démocraties Occidentales !
Idoumou Ould Beiby

AUCUN COMMENTAIRE