Mauritanie ou le vote à multiples casquettes !

0
1 010 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

En Mauritanie,ces jours-ci, se prépare activement le vote qui,doublement, fâche et la majorité et l’opposition et sur ce,tout invite au désordre politique ou du moins à un vote sanction ou à un début de grogne et de murmures politiques inutiles contre un Président qui,pourtant,a donné beaucoup de choses à son pays !

Une chose est sûre : « Ould Abdel Aziz,en fin de mandat,n’avait pas besoin de grossir les rangs de ses opposants par un projet d’amendement constitutionnel qu’il pouvait laisser pour plus tard car rien ne l’y presse » dit un diplomate qui veut garder l’anonymat . Mais on voit bien que ce qui semblait,au début, avoir l’unanimité de la majorité est loin de l’être car les opposants radicaux et certains des soutiens de la majorité sont au moins unanimes sur une chose : composer avec le diable pour faire échouer le vote afin que ni le Drapeau,ni le Sénat, ni l’Hymne,ni autres choses ne soient touchés avant la fin du mandat en cours de validité du Président Aziz … Pour eux,il y a un manque de pertinence et surtout d’enjeux dans ce projet d’amendement constitutionnel  que beaucoup d’observateurs et de politiques jugent anticonstitutionnel parce qu’il  profane la Constitution surtout dans ses volets relatifs au drapeau, à l’Hymne national pour ne pas parler de la suppression pure et simple de la Haute Cour de Justice, de la chambre des Sénateurs et son remplacement par des conseils régionaux…

De toute façon,la société civile mauritanienne semble plus que jamais indisposée et préoccupée par un tel vote qui divise même les soutiens inconditionnels d’Aziz qui sont plus que jamais divisés sur l’inefficacité d’un tel vote où 7 milliards de nos ouguiyas lui sont destinés et ce au moment où cette importante somme pouvait servir ailleurs  !

Il faut quand même reconnaître que ces amendements ont été recommandés par les journées de dialogue des partis de la majorité mais il semble que les choses ont bien évoluées depuis ! Car si l’assemblée nationale avait voté avec une large majorite pour les amendements, le Sénat lui,avait voté contre et rejeté ainsi le projet qui vise à supprimer leur chambre et c’est pour cette raison que le Président de la République avait opté pour une autre variante : faire passer ce projet de loi par le référendum .

Au finish,ce refrendum qui a fait couler beaucoup d’encre sera voté au cas où il serait proposé au vote référendaire en ce sens que le oui l’emporterera largement mais ce qui importe le plus ce n’est pas la victoire ou non du oui, la mise ou non des traits ou bandes rouges sur le drapeau ,la suppression ou non du Sénat,du Haut Conseil de la magistrature ou autre mais le fait même de nous inviter, de nous amener à prendre une position politique  neutre, pour ou contre un tel projet jugé anticonstitutionnel met en avant toute une batterie de questions qui disent longs sur le marasme politique que vivent les mauritaniens . En fait,au terme de son mandat légal et à la veille des élections présidentielles de 2019,le Président mauritanien,selon beaucoup de sources dont certains de ses ministres ne pense pas quitter le pouvoir et pense ainsi briguer un troisième mandat non prévu par la Constitution d’où cet avant goût politique qui lui permettra de jauger sa popularité et de prendre le pouls politique avant de procéder à un éventuel tripatouillage de la Constitution qui lui permettrait de baliser le terrain pour une éventuelle candidature en 2019  !

Telle est du moins,selon ses opposants la stratégie et les enjeux derrière tout cette mise en scène du vote prévu le 05 août prochain …Et c’est dans cette même lancée que les opposants au régime pensent contrecarrer cette tentative qui viserait selon eux à porter un coup rude à la liberté et à la Démocratie dans le pays surtout dans un contexte regional securitaire assez particulier .

Déjà une coalition disparate de tous les bords politiques s’active à faire échouer un tel vote en adoptant la stratégie de ville morte et de boycott mais on sait bien que c’est une mauvaise approche car il n’y a pas une meilleure stratégie que de s’enregistrer et de voter pour ou contre !

Pour l’essentiel, le vote plusieurs fois reporté est déjà prévu pour le 05 août dans un moment où les pluies et l’hivernage peuvent compromettre les resultats d’où un probable énième report même si tout porte à croire que même controversé,ce referendum est d’une importance capitale car il est comme un test politique qui permettra aux uns et aux autres de savoir les rapports de force avant un scrutin aussi important que les élections présidentielles de 2019 où beaucoup d’observateurs pensent que Ould Abdel Aziz sera,après tout et malgré tout, le candidat à sa propre succession ! En un mot,les mauritaniens pensent que le Président est pris en otage par une poignée de gens dont leurs survies, leurs intérêts,leurs cursus dépendront beaucoup de sa présence au Palais brun ! Réussiront-ils ? Telle est la grande question car à quelques mois de ces enjeux majeurs et malgré le fait que le Président Aziz a juré sur le Coran et dit à plus d’une occasion qu’il ne se présentera pas et qu’il ne truquera pas et ne profenera pas la Constitution, rien n’est encore moins sûr et tous les indices politiques prouvent le contraire ! Affaire à suivre surtout que la nouvelle approche du G5 et le rôle clef et décisif de la Mauritanie et surtout d’Aziz risquent de mélanger les pédales et de brouiller les pistes dans un Sahel et une Mauritanie appelés plus que jamais à jouer un rôle de plus en plus pertinent surtout qu’il doit être à la hauteur des enjeux géo-strategiques,défis et ambitions !

Idoumou Ould Beiby

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE