Ali Bongo sommé de quitter le Maroc avant l’arrivée d’Emmanuel Macron

1
10 460 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Décidément, les ennuis diplomatico-politiques d’Ali Bongo sont loin d’être terminés. Après une semaine noire dans laquelle, il a été hués et conspués avec sa cohorte présidentielle mais aussi donné pour mort sur la télévision publique gabonaise, Ali Bongo croyait pouvoir se reposer chez son ami et frère du Maroc, Mohammed VI, depuis ce week-end.

Arrivé samedi à Rabat après New-York et San-Francisco, le président gabonais a été sommé d’écourter son séjour au royaume chérifien qu’il avait prévu quitter que le 19 juin prochain. En cause, l’arrivée du président français Emmanuel Macron au royaume du Maroc, prévue ce mercredi.

Selon certaines indiscrétions, les autorités françaises auraient alertées celles marocaines sur la présence « indésirable » d’Ali Bongo au Maroc. Connaissant les tendances d’Ali Bongo à faire des pieds et des mains pour s’afficher auprès des grands de ce monde en guise de « reconnaissance » de son hold-up du 27 août dernier, l’équipe Macron n’a pas voulu courir le risque de se retrouver avec ce président controversé.

Quelques tractations plus tard, hier il a été expressément demandé à Ali Bongo et à son équipe de plier bagage et de rentrer au bercail, à Libreville que le président gabonais ne voulait plus revoir de si-tôt. Le président « indésirable » diplomatiquement a donc pris son aéronef nuitamment ce lundi soir pour regagner Libreville mardi matin en toute clandestinité.

Une autre cinglante gifle diplomatique que reçoit en pleine face Ali Bongo après celle de ses opposants de la diaspora à New-York et l’annonce de sa mort par une journaliste de la chaîne publique. Ali Bongo est plus que jamais dans l’impasse avec l’arrivée du jeune président Emmanuel Macron et la « Résistance » que lui livre les partisans de Jean Ping qui continue de le traquer à travers le monde pour faire reconnaître son imposture à la tête du Gabon.

1 commentaire

  1. je connais rien a la politique interieur ,mais cette info pue le mensonge.Certe le bongoestpeut etre un usurpateur , mais trouvez autre chose de coherent.