La version de « Happy » des Happy British Muslims crée la polémique – Vidéo

0
1 245 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Plus d’un million d’internautes l’ont visionnée en cinq jours. Si la vidéo Happy British Muslims (Musulmans britanniques heureux) s’inscrit dans la lignée des 1378 reprises (à ce jour) du tube « Happy » de Pharrell Williams, son succès est dû à son excellente qualité et à l’association d’un message ultra-positif à un islam souvent connoté, dans les médias occidentaux, à de mauvaises nouvelles.

« C’est quelque chose dans lequel nous musulmans pouvons nous retrouver: le bonheur. Nous aussi sommes des gens heureux, et nous promouvons un message de bonheur », expliquent les producteurs (anonymes) à The Independent.

Mais la joie de certains ne fait pas le bonheur de tout le monde. Des commentateurs, parfois surnommés « Haram Squad » en Grande-Bretagne, ont fustigé la vidéo, qualifiant le projet et les images de religieusement illicite (« haram »).

« Ça renforce les notions dominantes et séculaires de la normalité et du bonheur », a déclaré le porte-parole du parti australien Hizb ut-Tahrir à la BBC. « Entre les notes musicales et les déhanchés, on nous dit qu’être heureux c’est chanter, danser, être joyeux et insouciant. Mais le bonheur se trouve-t-il vraiment dans ses frivolités ».

Le groupe de production s’attendait à des réactions violentes de la part de certains observateurs. Mais la rédemption est venue de Timothy Winter. Professeur à Cambridge et grand théologien britannique, ce musulman converti est également connu sous le nom de cheikh Abdul-Hakim Mourad.

Alors que des rumeurs affirmaient qu’il s’était finalement distancé du produit final, le cheikh a nié de manière cinglante. « Personne ne pourra dénicher un argument de la charia contre le fait de sauter de joie! », déclare-t-il dans un communiqué.

Le soutien ne s’est pourtant pas avéré suffisant pour calmer les ardeurs. Une « version halal » du clip a notamment été publiée sur Youtube trois jours plus tard par « HappyBritishMuslim ». Dans la version halal, tous les extraits montrant des femmes musulmanes non-voilées ont été coupés au (re)montage. Résultat: une vidéo de 1’54 » – contre 4’13 » pour l’original – et une désynchronisation entre l’image et le son.

La copie « halal » a incité de nombreux internautes à commenter. Entre les messages islamophobes, certains musulmans britanniques se révoltent.

« Pathétique. Pourquoi retirer les femmes? Elles ne dansaient même pas de manière provocante… Relaxez, s’il vous plaît! C’est à cause de gens comme vous que nous avons une mauvaise image ».o-HAPPY-MUSLIMS-facebook

Happy British Muslims n’est pas la première reprise de « Happy » à avoir créé la polémique dans certaines communautés musulmanes.

Les auteurs de la version Happy de Nador, au Maroc, sont poursuivis en justice par les parents d’une des participantes, qui veulent que la vidéo soit retirée de Youtube. Justification: « Ce comportement porte atteinte aux valeurs conservatrices de la région ».

 

Source : huffpostmaghreb.com/

 

AUCUN COMMENTAIRE