Mauritanie : La SNIM,l’un des poumons de notre économie . Vidéos

La Société nationale industrielle et minière ou SNIM de Mauritanie a pour vision d’intégrer le top 5 mondial des exportateurs de minerai de fer à l'horizon 2025, avec une production annuelle de 40 millions de tonnes.

0
1 059 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

La France coloniale en 1952 crée la MIFERMA anagramme de Mines de Fer de la Mauritanie pour exploiter les gisements de minerais de fer dans la région de la « montagne de fer » Kedia d’Idjil , près de Zouérate en Mauritanie et c’est ainsi qu’elle mit en rail le train le plus long du monde qui finira par acheminer,en 1963,de Zoueirate à Nouadhibou la première cargaison en fer brut .

La Société nationale industrielle et minière ou SNIM sera donc créée en 1974 suite à la nationalisation de la MIFERMA par le Premier Président de la Mauritanie Maitre Mokhtar Ould Daddah .

Suite à cette nationalisation,les ingénieurs et techniciens français de l’époque,mécontents, avaient,en 1974,observé une grève croyant que la Société nouvellement créée allait cesser de fonctionner et tomber en faillite ce qui obligerait les autorités mauritaniennes à revenir sur leur décision mais hélas rien de ce qui était prévu n’a eu lieu !snim1

Les adjoints,les apprentis,les gardiens,les simples employés de la MIFERMA d’alors,ce sont immédiatement investis afin que le rôle et l’impact des techniciens et ingénieurs étrangers aient un effet infime et tel fut le cas ! La Société n’a observé aucun arrêt ni enregistré aucun dysfonctionnement car la nature,l’expérience,l’intelligence du mauritanien ont fini par amener ceux qui étaient considérés,jusqu’à hier,comme étant de simples employés subalternes à faire tourner ce géant suivant toutes les normes et c’est ainsi que la SNIM a pu faire ses premiers pas et à  fonctionner correctement sans observer aucun arrêt .

De 1974 à 2017,quarante trois bonnes années donc après, l’ex MIFERMA devenue la SNIM se porte bien,devient symbole de souveraineté nationale,fait la fierté des mauritaniens en participant au développement et plus,elle se fixe un objectif et une vision claire :

« Intégrer le top 5 mondial des exportateurs de minerai de fer  à l’horizon 2025, avec une production annuelle de 40 millions de tonnes. »

La SNIM opère principalement dans la recherche, l’exploitation et la commercialisation du minerai de fer. Sa capacité de production actuelle varie entre 12 et 13 millions de tonnes par an. La SNIM est contrôlée à 78,35% par l’Etat mauritanien.

Le gouvernement mauritanien possède actuellement 78 % de la SNIM et le reste appartient à cinq organisations financières et

SNIM

minières arabes (dont le FADES et la BID) qui continuent à exploiter les mines de minerais de fer de Zouérate.

La Société nationale industrielle et minière représente 15 % du PIB de la Mauritanie2 et emploie environ 5 000 personnes3.

Administrateur Directeur Général de la SNIM est Mr Ahmed Salem Ould Bechir,un cadre qui ne manque ni de compétence et encore moins d’expérience et de pertinence .

Bechir

La SNIM pour réaliser ses objectifs et assurer l’acheminement du minerai au port autonome de Nouadhibou possède le train le plus long du monde qui fait aussi la fierté de toute la zone traversée ! Il va de soi que les populations de la zone y voyagent,transportent eau,bétails, marchandises,tout et tout sans payer un seul ouguiya …snim

The Mauritania Railway is the national railway of Mauritania. Opened in 1963, it consists of a single, 704-kilometre (437 mi) railway line linking

Aujourd’hui, la SNIM dirigée par un éminent cadre qui a fait ses preuves se porte bien,assez bien après les marches et les grèves des employeurs des mois passés,grèves causées par la baisse des prix internationaux du fer dans un marché où les clients imposent plus que jamais leurs choix !

Nous avons essayé de joindre,en vain,les bureaux de la dite Société à Nouadhibou mais nos démarches n’ont pas pu dépasser jusqu’ici la réceptionniste du Secrétariat! Pour l’essentiel,le nouveau Directeur Général Mr Ahmed Salem Ould Bechir semble bien gérer une Société qui,il y a quelques mois,faisait couler beaucoup d’encre et de salives !

La SNIM,43 années après sa création n’arrive pas toujours à traiter en place son fer car les clients souhaitent d’après certains observateurs importer du fer brut néanmoins,la Société qui bénéficie de l’appui de l’État a déjà une Usine pour l’enrichissement du minerai pauvre et le concassage du minerai et tout porte à croire qu’elle demeure avec la cote la plus longue et poissonneuse du monde,l’or,le pétrole,le cuivre et autre minerais rares et précieux l’un des piliers de l’économie mauritanienne …

snim1

Rassemblé pour la Rédaction

Par Idoumou Ould Beiby

AUCUN COMMENTAIRE