Pour l’ex-chef du MI6, Trump n’a «ni les compétences, ni l’expérience, ni l’instinct» d’un président

0
3 581 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

rt.John Sawers s’est livré à une critique cinglante du président américain. Il a également fait part de ses craintes quant à un conflit entre grandes puissances, estimant que ce risque concernait moins la Syrie que la Corée du Nord.

Selon l’ancien chef des services de renseignement britanniques, John Sawers, Donald Trump n’aurait «ni les compétences, ni l’expérience, ni l’instinct nécessaires pour être un président américain efficace». Celui qui dirigea le MI6 de 2009 à 2014 a déclaré, au cours d’un entretien accordé à la BBC le 9 avril, que le chef d’Etat américain n’était «pas un individu qui [lui] inspir[ait] confiance».

Egalement interrogé sur les risques de conflits dans le monde, John Sawers considère que la Syrie n’est pas le dossier le plus préoccupant. «Si vous voulez savoir quel théâtre d’opérations est le plus à même de donner lieu à un affrontement entre grandes puissances, sachez que [l’approche américaine] de la question nord-coréenne est bien plus préoccupante que [celle de] la question syrienne», a-t-il estimé.

L’espion britannique réagissait aux propos tenus le 17 mars dernier par Rex Tillerson, secrétaire d’Etat américain, selon lequel une action militaire des Etats-Unis contre la Corée du Nord serait une «option sur la table». Les Etats-Unis ont par ailleurs mobilisé leur porte-avion USS Carl Vinson à proximité de la péninsule coréenne, a fait savoir l’armée américaine, le 8 avril.

«Je crois que la Chine commence à comprendre que si la question nord-coréenne ne peut être résolue par des négociations, par des pressions, alors le risque que les Etats-Unis puissent se résoudre à l’option militaire est réel», a expliqué John Sawers. Selon lui, des signaux en ce sens seraient également observables du côté de Washington : «La militarisation de la zone par les Etats-Unis démontre qu’ils sont prêts à utiliser la force», a-t-il jugé.

Commentant les récents changements de personnels au sein de l’équipe de Donald Trump, et notamment l’évincement de Steve Bannon, John Sawers a estimé que c’était une bonne nouvelle. «Nous voyons des adultes raisonnables prendre des responsabilités et les figures idéologiques s’éclipser autour d’un Donald Trump marginalisé. Et cela est bienvenu», a-t-il déclaré.

Lire aussi : Trump envisagerait des sanctions contre la Russie et l’Iran pour leur soutien à la Syrie

AUCUN COMMENTAIRE