Ils perdent leur temps : la Mauritanie est un pays arabe – Par Ely Ould Sneiba

Pour ces choristes de la division, pourfendeur de l’intégration nationale, notre pays ne doit ressembler à aucun autre dans la région ou dans le monde. Leur argument de base est le suivant : nous rejetons l’arabité exclusive de la Mauritanie. Une approche cousue de fils ‘noirs’. En effet, qui peut, sur terre, nous indiquer un pays où se trouve une quelconque exclusivité culturelle ?

0
1 671 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Les choristes de la division.
Ceux qui veulent maintenir la communauté nationale divisée ont forgé un concept à eux : ‘’l’exception mauritanienne’’.Pour ces choristes de la division, pourfendeur de l’intégration nationale, notre pays ne doit ressembler à aucun autre dans la région ou dans le monde.
Leur argument de base est le suivant : nous rejetons l’arabité exclusive de la Mauritanie.
Une approche cousue de fils ‘noirs’. En effet, qui peut, sur terre, nous indiquer un pays où se trouve une quelconque exclusivité culturelle ?
C’est tout simplement contre-nature.
Cependant, il existe partout des identités culturelles majeures, c’est le cas, par exemple du Sénégal voisin. La langue et la culture wolofs prédominent au grand dam des ethnicistes pulaars.
Et aucun Pulaar ne peut lever son petit doit pour refuser ou à plus forte raison combattre une telle réalité, y compris le jeune toucouleur sénégalais pyromane de l’autre jour.
De même, un Sénégalais d’origine arabe, mauritanienne, libanaise ou marocaine ne peut jamais penser transgresser cette loi.
Qui parmi eux peut côtoyer Amath Dansakho dans un parti politique et vouloir lui imposer son arabe ou à défaut de la traduction ?
Après plus de quarante ans, si la barrière linguistique ne saute pas entre les membres de la même formation, la conclusion est on ne peut plus claire, on est dans un cas de sectarisme primaire.
Aussi et de manière générale, tous ceux qui imposent la traduction dans la vie nationale mauritanienne sont en toute logique des partisans de ‘’la théorie de l’exception mauritanienne’’ et propagandistes de la non ‘’’exclusivité arabe’’ de la Mauritanie.
Tout en sachant par ailleurs, et ça mérite d’être signalé, que l’enseignement national public est devenu bilingue à partir des années 70.
Et il n’est pas logique que les mêmes enfants de la même école sortent à moitié bilingue et à moitié monolingue. Ce résultat ne peut être que voulu, c’est une prise de position claire.
Enfin, il faut dire que cette lutte continue et que ses militants fondent aujourd’hui tous leurs espoirs sur la collision FLAM-IRA pour une impossible victoire.

Ils perdent leur temps. La Mauritanie est un pays arabe, le Sénégal est un pays wolof et le Mali un pays bambara.

Professeur Ely Ould Sneibaely-bakar-sneiba

AUCUN COMMENTAIRE