Mauritanie : rétrospective d’un quinquennat de dynamisme diplomatique

0
919 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Dans un monde assez égaré et déstabilisé, les troupes ne sont plus à la hauteur de tout faire, même faire taire les ennemies pour ne pas dire les faire baisser les bras, car même chez les américains ,là où les troupes sont prêtes à tout moment à mener une guerre lointaine dans une terre inconnue pour protéger un simple citoyen, même chez cette grande Nation le think tank pense depuis toujours qu’il vaut mieux convaincre  que vaincre, et que le Soft Power(la puissance douce) demeure l’arme la plus efficace pour régler les différends et en tirer les profits possibles (Soft Power, the means to success in world politics by Joseph S. Nye Jr.).

Etant une Mauritanie du Tiers monde, qui ne fait  partie ni du G20 ni du 1+5, avec des ressources naturelles et humaines limitées, une force militaire respectée et imposante dans la sous-région mais loin d’être dans le Top 20 des armées puissantes dans le monde , pour des raisons extrêmement claires malgré les performances enregistrées dans le domaine ces dernières années (en termes d’armement et d’effectif ) , une grande tâche aurait pu fait, face à ces réalités de terrain, pour s’assurer d’une forte présence de notre pays dans le concert des Nations, mais rien n’a été fait ou presque depuis des décennies !

Autrement dit une prise de conscience de ces réalités date très longtemps mais personne n’a eu l’audace, la prévoyance  et la perspicacité pour s’acquérir des autres outils d’hégémonie et d’influence, Cependant une politique étrangère souple et tact, qui se réfère aux valeurs et au rayonnement du pays pourrait faire la différence.

Depuis l’arrivée au Pouvoir du Président de la République S.E.M Mohamed Ould. ABDEL AZIZ, une nouvelle vision de la diplomatie et de la présence d’une Mauritanie digne de respect à l’échelle internationale a été adoptée, ce fut en premier pas par l’ouverture de la diplomatie, ce noble et prestigieux métier, devant des milliers de jeunes mauritaniens diplômés, par le biais des concours transparents et une ENA des plus en plus crédible et exigeante.

C’est ainsi qu’entre 2009 et 2014 environ 110 jeunes diplomates ont été recrutés et formés à l’ENA ( dont 30 Conseillers aux Affaires Etrangères, 30 Attachés aux AFE, tous appartenant à la promotion 2011 , 50 Conseillers aux AFE dont 25 femmes appartenant à la promotion 2014).

Comme prévu dans toute administration les jeunes fonctionnaires subissent les difficultés de débutant avant d’être absorbés et pris par les tâches qu’on leur a confiées, et il était temps cette fois-ci  de voir très tôt même un jeune diplomate de formation à la tête de la DGPE(Direction Générale du Protocole d’Etat),un Directeur du Protocole au MAEC et une dizaine de directeurs adjoints, d’innombrables jeunes diplomates dans nos missions partout dans le monde, d’Addis-Abeba à Genève, de New York à Pékin, Dès lors un nouveau sang circule dans les veines de notre diplomatie.

Le pas historique me semble donc celui de la suspension de toute forme de relation avec l’Etat hébreu ,en janvier 2009, qui n’était pas seulement une réaction pour protester contre l’offensive israélienne dans la Bande de Gaza( plus de 1400 morts palestiniens à l’époque) mais à point en vue de rejoindre, à nouveau, nos positions historiques près de nos frères arabes et africains, respectant nos valeurs et gardant notre référentiel cardinal et nos principes fondamentaux.

Ainsi,  un quinquennat de dynamisme diplomatique a commencé !

  • Janvier 2011, l’Union Africaine choisi le Président de la République pour présider un  panel de cinq chefs d’Etat qui a comme mission de régler le problème du bicéphalisme auquel a abouti l’élection présidentielle  de novembre 2010 en Côte d’Ivoire, un panel salué et soutenu par l’ONU.
  • En avril 2011, conscient du rôle que pourrait jouer notre pays dans la stabilité du continent, l’Union Africaine a choisi , encore une fois, le Président de la République pour présider un comité ad hoc de médiation chargé de trouver une solution négociée au conflit libyen, Du coup le Président de la République effectue, en compagnie de plusieurs chefs d’Etat africains dont Jacob Zuma et Amadou T. Touré deux visites à Tripoli et Benghazi, en pleine déliquescence institutionnelle, portant une feuille de route acceptée par Kadhafi, mais refusée par les rebelles , En juin et dans une lecture quasi précise du contexte libyen, le Président de la République affirme , lors d’une interview accordée à l’AFP, que le départ de Kadhafi est devenu une nécessité, estimant que quoiqu’il arrive, il y aura une solution négociée, même avec le temps, mais dans tous les cas Kadhafi ne peut plus diriger la Lybie.
  • Le 30 janvier 2014, le Président de la République élu en Présidence de l’Union Africaine représentant l’Afrique du Nord, un événement historique qui va permettre  à notre pays de consolider sa présence mondiale avec un calendrier plein de rendez-vous internationaux .
  • Le 16 février 2014, création à Nouakchott du G5 Sahel, qui est une organisation  de cinq Etats du Sahel (la Mauritanie, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Tchad), ayant comme objet la sécurité et le développement dans l’espace des pays membre, dont la Convention sera signée le 19 décembre 2014 à la suite du Sommet Processus de Nouakchott.
  • Avril 2014, le Président de la République copréside le 4ème Sommet Afrique-Union Européenne, avec le Premier Ministre grec Antonis Samaras dont le pays préside l’UE.
  • Mai 2014, le Président de la République, par un courage inédit, effectue une visite à Kaidal au nord du Mali, en compagnie de monsieur Bert Koender, Chef de la mission de l’ONU au Mali(MINUSMA), Visite historique qui a abouti à un cessez-le-feu entre l’Armée malienne et le Mouvement National de Libération de l’Azawad(MNLA).
  • Les 05 et 06 août 2014, le Président de la République copréside  avec le Président américain Barack Obama, à la Maison Blanche, le premier sommet Afrique-USA .
  • Le 07 août 2014 , la Mauritanie préside le Conseil de la ligue des Etats arabes dans sa 142ème session ordinaire, En conséquent le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération conduit une délégation  de la Ligue Arabe pour s’entretenir, respectivement, à Paris et Londres ,avec le Ministre des Affaires Etrangères français M.Laurent Fabius et le Secrétaire d’Etat américain M.John Kerry, Une délégation qui avait comme mission la concertation avec les membres permanents du Conseil de Sécurité sur les voies et moyens susceptibles de faire avancer l’exécution de la décision du Conseil ministériel de la Ligue Arabe tenu au Caire visant à mettre fin à l’occupation israélienne en Palestine et la Création d’un Etat palestinien avec El Qods comme capitale.

Toujours dans le même cadre de notre présidence du Conseil de la Ligue des Etats arabes, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération préside une délégation arabe  de haut niveau pour rendre des visites de solidarité  à Bagdad, Mogadiscio et Beyrouth.

  • Novembre 2014, le Président de la République assiste au sommet G20 à Brisbane en Australie représentant l’Afrique.
  • Novembre 2014, le Président de la République, préside à Malabo en Guinée Equatoriale, conjointement avec  M.Recep Teyip Erdogan , Premier Ministre turc,  le deuxième Sommet Afrique-Turquie, pour définir un nouveau modèle de partenariat entre les deux parties.
  • 17 et 18 Décembre 2014, notre pays organise le premier Sommet des Président et Chefs des Gouvernement du Processus  de Nouakchott, en présence  des Présidents du Sénégal, du Mali, du Burkina Faso et du Tchad, ainsi que des représentants de l’Algérie, de la Libye, du Niger, du Nigeria, et de la Côte d’Ivoire, un Sommet consacré au renforcement de la coopération sécuritaire et à l’opérationnalisation de l’architecture africaine de paix et sécurité.
  • Entre le 23 et 27 juillet 2015 notre pays abrite la troisième session des chefs d’Etats et de gouvernement membres de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte(APGMV).
  • Octobre 2015, le Président de la République, co-préside avec le Premier Ministre indien  Narendra Modi, le troisième sommet du Forum Afrique-Inde à New Delhi.
  • Le 25 février 2016, le Président de la République se rend à Bujumbura, capitale du Burundi, à la tête d’une importante délégation des chefs d’Etat africains désignés par l’UA pour trouver une solution à la crise politique, L’objectif primordial était de négocier le déploiement d’une force africaine d’interposition pour mettre fin au cycle de violence.
  • Avril 2016, le Président de la République s’investit comme médiateur, digne de confiance, dans la crise sénégalo-gambienne, et c’est dans ce cadre que le Ministre des Affaires étrangers et de la Coopération a remis, à plusieurs reprises, des lettres de la part du Président de la République aux Présidents des deux pays amis et frères.

Un succès diplomatique patent et indéniable couronné par un accès énorme de nos représentants dans plusieurs instances internationales, Ainsi, l’Ambassadeur Représentant permanent de la Mauritanie auprès des Nations Unies Son Excellence Mohamed Lemine O. El Haycen a été élu vice-président de l’Assemblée Générale de l’ONU le 13 juin 2016 , quelques jours après l’ex-ministre Mme Aicha Val Mint Vergès à été élue membre de la Commission des Nations Unies  pour l’éradication de la discrimination à l’égard des femmes, Ensuite vient l’élection de l’activiste de la société civile mauritanienne Monsieur Ba Mariem Koita comme membre du comité des Nations Unies  pour les droits de l’Homme.

Ci-dessus une rétrospective d’une ère glorieuse de notre diplomatie, qui nous a permis d’avoir, désormais une voix qui compte en Afrique et au Monde Arabe, et dans le monde entier, et ce dans ce cadre toujours que notre pays s’est présenté pour organiser le Sommet de la ligue des Etats arabes en quatre mois seulement et dans une période très particulière, pour prouver, aux frères arabes, que ce qui compte le plus c’est la volonté, et que la Mauritanie recroquevillé et effacée de jadis a cédé sa place à une Mauritanie en mouvement, une Mauritanie libérée et orientée vers l’avenir et pleine de potentialités.

La Mauritanie sort grandie !

El Hadj Ould Lehbib

 

AUCUN COMMENTAIRE