Mauritanie ou le sursaut du 03 Aout 2005 – Par Cheikh Ould Smail

0
790 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Depuis son indépendance,voila plus de cinq décennies,la Mauritanie a connu une évolution tourmentée,marquée par de faibles progrès et des régressions récurrentes au plan politique,économique et social.

L’étendue des résistances et des pesanteurs socio-historiques ont de beaucoup handicapé les principes sur la base desquels s’était édifié l’état.

Les périls extérieurs et les faiblesses structurelles internes,devaient conduire à l’abandon de toute idée de pluralisme donc au rétrécissement du champ des libertés aboutissant inévitablement à l’enracinement du monolithisme,de la culture des pouvoirs d’exception,allant jusqu’à l’instauration du terrorisme d’état comme mode de gestion.Cette situation aussi regrettable que les conséquences négatives de son apport sur le développement de la vie nationale devait nous conduire jusqu’à la faiblesse structurelle de l’état et l’érosion de ses capacités qui se sont nourries de tribalisme,du favoritisme,du népotisme,de la haine.Une solide culture de rapine et autres négations et dégradations de nos valeurs morales,religieuses,culturelles,civilisationnelles s’est installez à travers la corruption,le détournement de la chose publique,la vengeance,le mensonge,le mépris de la connaissance et du savoir,la revalorisation de la médiocrité et de l’ignorance,instituant un véritable lavage d’esprit accentue par une politique d’humiliation tout azimut,méprisant jusqu’aux plus petits détails les droits auxquels doit jouir l’homme dans une société libre,structurée et moderne de notre époque du 21ieme sicle.Un Espace-Nation-Prison s’est constitué dans sa forme et son contenu,un État policier… aux commandes … une main de fer .

Échouant dans leur mission d’animation et d’enracinement des valeurs de la démocratie instrumentalisant le citoyen et l’excluant en même temps du centre des préoccupations,complices des pratiques les plus abjectes au monde,certains de nos acteurs politiques se sont finalement limités à n’être que de simples leviers au service des ambitions personnelles.En réduisant leurs activités à une participation ponctuelle aux échéances électorales,il n’avaient plus d’autre but que la conquête des mandats électifs.Quelques autres acteurs de la vie nationale, non moins responsables que les premiers,ces certains de nos intellectuels diplômés de nos classes de l’alphabétisation,autres universités et grandes écoles,tout ordre confondu devaient détourner l’administration de sa mission initiale d’outil de développement dans la transparence,la justice pour tous,la sécurité des personnes et des biens de sa vocation essentielle de courroie de transmission entre l’état et ses citoyens ,ces certains autres budgétivores qui ont géré sans état d’âme,ni autre forme de procès,ces dernières décennies durant les fonds du pays à travers les nombreux dossiers économiques,sociaux,culturels, avec toute la latitude que leur conférent les attributions dévolues aux fonctions qu’ils occupent dans l’exécutif à tous les niveaux ,ces autres quelques acteurs n’avaient autres préoccupations,ni autres ambitions nationales que de recourir à l’enrichissement illicite à la dépravation, à la perversion de notre société et autres maux sources de la dégénération de nos valeurs morales, religieuses,civilisationnelles,ces certains autres acteurs devaient nous offrir sans aucun scrupule,à leur manière,un autre mode de vie contraire à nos mœurs et notre culture .

Aux uns et aux autres nous conseillons de prendre avec nous le temps qu’il faut pour réfléchir,méditer, et qu’ensemble nous puissions prendre notre courage à deux mains pour mesurer l’ampleur des défis et les enjeux auxquels nous sommes confrontés,d’introduire les grands débats de société qui permettent de camper notre problématique ,d’en déduire les grands objectifs et leurs stratégies qui paraissent devoir être poursuivis afin d’assurer à notre pays le destin digne de son histoire,de sa civilisation et de réaliser aussi pour la Mauritanie une grande ambition nationale.

La dynamique du 03 Aout 2005 devait offrir à chacune et à chacun de nous l’opportunité de nous engager sur la voie de la transformation radicale et profonde de notre vie politique,économique et sociale. Cet élan patriotique reflète aujourd’hui des promesses réelles qui appellent nos acteurs politiques et autres certains intellectuels à un sens plus élevé de la responsabilise,à une culture plus lucide de nos réalités pour un changement radical à tous les niveaux de notre vie collective.

A l’heure où notre pays affronte au plan intérieur le défi complexe, multiforme et multidimensionnel de la rénovation et où au plan extérieur la compétition entre les nations ne cesse d’approfondir les appétits des uns et des autres,notre conscience patriotique et notre sens de la responsabilité nous dictent le choix de l’action .

Douze ans après le 03 Aout 2005,la Mauritanie se remet de cet état de morosité fébrile certes,la Démocratie et les libertés se portent mieux car beaucoup de choses sont faites certes,beaucoup d’autres restent à faire mais la Mauritanie,elle,continue d’être confrontée à d’autres défis enfantés par un contexte régional et mondial qui ne manquent ni de pertinences ni de complexités …

Cheikh Ould Smail

Notable et ancien Préfet

AUCUN COMMENTAIRE