Controverse autour de la vente du domicile de l’ambassadeur de Mauritanie à Washington

0
396 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Une controverse de grande ampleur secoue la communauté mauritanienne aux Etats Unis et sur les réseaux sociaux, autour de la vente du domicile de l’ambassadeur de Mauritanie aux Etats Unis à Washington.

Des membres de la colonie mauritanienne ont observé hier mardi un sit-in devant l’ambassade de Mauritanie aux USA pour dénoncer cette mesure jugée sans intérêt et considérée comme une mauvaise gestion.

Cette résidence se situe dans un quartier chic de la ville et il est proposé à la vente pour 4 millions de dollars, alors que certains membres de la colonie estiment que sa réhabilitation ne saurait couter plus d’un million de dollars américains.

Des membres de cette colonie ont rencontré mardi l’ambassadeur mauritanien qui leur a signifié que la décision de vendre cette résidence a été prise par le ministère mauritanien des finances, une décision que l’ambassadeur reconnait être incapable de remettre en cause  ou d’ajourner.

Ils ont remis une lettre de protestation à l’ambassadeur destinée au ministère et aux institutions concernées, insistant pour que cette affaire soit porté à l’attention du président Mohamed O. Abdel Aziz.
Les protestataires ont réaffirmé que cette résidence appartient à tous les mauritaniens et un acquis que les pouvoirs mauritaniens qui se sont succédés.

Elle ne doit être ni vendue ni négligée ajoutent-ils.

Selon des sources officielles, les études réalisées par des experts ont affirmé qu’il valait mieux vendre le local que de le rénover.

Le ministre des finances avait déclaré ce mercredi devant la commission des finances de l’assemblée nationale que la vente du domicile de l’ambassadeur mauritanien à Washington tient compte des intérêts de l’état et des citoyens.

Selon O. Djay les rapports établis par les experts privilégient la vente au détriment de la restauration et l’achat d’une nouvelle résidence meilleure et plus appropriée.

Source : Saharamedias

AUCUN COMMENTAIRE