BCM: sensibilisation des parties prenantes sur l’évaluation mutuelle en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

0
374 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

BCM: sensibilisation des parties prenantes sur l’évaluation mutuelle en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

La salle de conférence de la   chambre  de  Commerce, d’Industrie et d’Agriculture  a abrité  lundi  un atelier  sur les critères internationaux de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

organisé par le comité d’analyse de données financières dans le cadre la lutte contre le terrorisme en collaboration  avec le Fonds Monétaire International (FMI), l’atelier a pour objectif  la sensibilisation des parties prenantes  sur les préparatifs de l’évaluation mutuelle  avec le groupe de travail financier au Moyen Orient et en Afrique du Nord concernant les efforts fournis par la Mauritanie dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

  Il s’agit donc de   faire l’état des lieux des dispositifs institutionnels, législatifs et réglementaires nationaux en rapport avec les menaces liées aux flux financiers illicites, au terrorisme et à son financement avant cette évaluation.

Dans  son  discours  d’ouverture ,  le gouverneur adjoint de la BCM, M. Cheikh El Kebir Ould Moulaye Taher,  a indiqué que, sur ce plan, la Mauritanie a    adapté  son cadre juridique et réglementaire, dans la lutte contre le blanchiment d’argent, aux standards internationaux.  Il a également souligné la ratification par la Mauritanie de nombreuses conventions internationales dont celle de Viennes relative au commerce illicite de drogues et de stupéfiants, celle de Palerme relative à la lutte contre le crime organisé ainsi que celle de Mérida, relative à la lutte contre la corruption.

Le gouverneur adjoint de la BCM a par ailleurs abordé les efforts fournis par son institution dans le domaine  de  la maîtrise des transactions financières et des flux de capitaux internes et transfrontaliers  à travers l’institution d’un système complet et efficace pour contrecarrer ce genre de crimes.

Il s’agit, en fait, de renforcer la vigilance, l’identification du client, d’instaurer un système d’archivage et de documentation en plus de la formation continue pour améliorer les capacités de découverte des opérations suspectes en vue de leur dénonciation.

FALL MOHAMED

AUCUN COMMENTAIRE