Mauritanie : inauguration du nouvel aéroport international de Nouakchott

Le chef de l'État mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a inauguré jeudi soir un nouvel aéroport international près de Nouakchott, la capitale. Le premier vol commercial s'est posé vendredi en provenance d'Istanbul.

0
664 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Le chef de l’État mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a inauguré jeudi soir un nouvel aéroport international près de Nouakchott, la capitale. Le premier vol commercial s’est posé vendredi en provenance d’Istanbul.

Le nouveau site a « une capacité de deux millions de voyageurs » par an, davantage que l’ancien, et « peut recevoir les grands avions tels que les Airbus 380 et les Boeing 780 », selon l’Agence mauritanienne d’information (AMI), citée par l’AFP. En 2009 (dernier chiffre disponible), 209 932 voyageurs sont passés par l’aéroport de Nouakchott.

Le nouvel aéroport comporte notamment un bâtiment principal et deux pistes d’atterrissage, longues de 4,3 km et 2,6 km, ainsi qu’un salon d’honneur présidentiel. Le nouveau site, dispose également d’un terminal passager de 30 000 mètres carrés, en contraste avec l’ancien aéroport où il était fréquent d’attendre dans une salle d’embarquement comble.

Des travaux engagés en novembre 2011

« Cette infrastructure doit être considérée comme une source de fierté pour tous les Mauritaniens car c’est le plus important projet réalisé par [le pays] depuis 1960 », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Mohamed Lemine Ould Cheikh, également ministre de la Culture, cité par l’AMI.

Le français Egis a été chargé des études et du contrôle de la conception du nouvel aéroport de Nouakchott. Les travaux de construction, dont le coup d’envoi a été donné en novembre 2011 et qui devaient initialement s’étaler sur 30 mois, ont été confiés à l’entreprise mauritanienne Najah for Major Works.

En contrepartie de l’édification du nouvel aéroport sur une superficie de 450 hectares cédés à Najah, l’État a cédé une superficie équivalente à usage d’habitation à Nouakchott que l’entreprise a vendue par lots, rappelle l’AFP. Les conditions entourant ce contrat ont suscité de vives polémiques en Mauritanie et le coût final de construction du nouvel aéroport n’est pas connu.

Un mois avant le sommet de la Ligue arabe

La mise en service intervient à un mois de la tenue à Nouakchott du 27e sommet de la Ligue arabe, prévu du 25 au 27 juillet, pour la première fois en Mauritanie.

Oumtounsy entend aussi concurrencer Dakar, où le chantier du nouvel aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) a connu des retards.

Souurce : jeuneAfrique

AUCUN COMMENTAIRE