Carnets secrets de la Décolonisation : Quand le Député du Niger DIORI Hamani défendait les familles des fonctionnaires de Bilma

Carnets secrets de la Décolonisation : Quand le Député du Niger DIORI Hamani défendait les familles des fonctionnaires de Bilma « ne recevant que 30 kg de mil, 2 litres d’huile par mois et…jamais de viande » en 1947

0
799 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Carnets secrets de la Décolonisation : Quand le Député du Niger DIORI Hamani défendait les familles des fonctionnaires de Bilma « ne recevant que 30 kg de mil, 2 litres d’huile par mois et…jamais de viande » en 1947

BarePere« POUR SAVOIR OÙ ON VA, IL FAUT SAVOIR D’OÙ ON VIENT ».

L’occasion de la commémoration du centenaire de la naissance de DIORI Hamani est opportune pour rappeler les moments forts de la lutte pour la décolonisation avec la lettre adressée au Député Diori Hamani au Palais Bourbon le 22 mars 1947 par l’Instituteur Baré Mainassara, dans l’espoir d’obtenir de lui une intervention efficace » en vue d’améliorer les conditions de vie infernales des populations et des fonctionnaires africains en poste à Bilma.

Ladite lettre a été publiée comme Document Annexe n°1, aux pages 334 à 336 par Georges Chaffard, dans son livre Référence, « Les Carnets Secrets de la  Décolonisation », Tome 2, Edition Calmann Lévy – 1967.

L’indépendance du Niger, comme vous le savez,  avait été précédée par une longue période de décolonisation menée par des acteurs nigériens de premiers plans comme Djibo Bakary, Diori Hamani, Boubou Hama, Diamballa Yansambou Maiga. Diori Hamani qui était, avec Issoufou Seydou Djermakoye, l’un des fondateurs en 1946 du Parti progressiste nigérien (PPN), branche locale du Rassemblement démocratique africain (RDA) avait été élu Député représentant du Niger à l’Assemblée nationale française la même année.

Au cours des quatre dernières semaines,Son Excellence Issa Boubé, le compagnon de toujours de Diori Hamani nous a fait prendre la mesure, à travers ses témoignages éloquents et pignants, de la véritable dimension de ce personnage historique de la décolonisation.

Le Professeur André Salifou, dans la « Biographie politique de DIORI Hamani », écrit : « Face au comportement jugé inacceptable par les partisans du RDA qui croisaient le fer avec les colons à la fin des années 40, « nombre d’Administrateurs préfèrent continuer à appliquer « les bonnes vieilles méthodes » de la chicotte et de la toute-puissance du Blanc …Mais si les « Commandants » avaient oublié que le Niger était représenté au Palais Bourbon « les évolués   le 22 mars 1947, l’Instituteur Baré Mainassara adressa à Diori (Député au Palais Bourbon) une lettre…. », dont je vous propose la publication in extenso ci-dessous.

C’était quelques années avant que Djibo Bakary ne crée l’Union Démocratique Nigérienne-UDN Sawaba en 1954 après avoir quitté le PPN RDA suite à des déboires au début des années 1950.

En rappel, la lutte pour la décolonisation avait été menée aux côtés de Diori par nombre d’enseignants qui constituaient la majorité « des évolués » de l’époque.

Djibrilla Mainassara Baré Jibil_m_bare@yahoo.fr

 

Source : tamtaminfo.com

AUCUN COMMENTAIRE