L’Algérie – Mauritanie : Défis communs

« L'Algérie et la Mauritanie ont joué un rôle important dans l'instauration de la paix et la sécurité dans le continent africain », a déclaré le ministre mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération, Isselkou Ould Ahmed Izid Bih.

0
500 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

« L’Algérie et la Mauritanie ont joué un rôle important dans l’instauration de la paix et la sécurité dans le continent africain », a déclaré le ministre mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération, Isselkou Ould Ahmed Izid Bih. « La relation exceptionnelle entre l’Algérie et la Mauritanie renforcée par les liens historiques existants et leur emplacement géographique, ont fait que les deux pays sont à l’avant-garde dans l’instauration de la paix et de la sécurité dans le continent africain », a déclaré M. Isselkou dans son intervention à l’occasion de la célébration de la journée de l’Afrique à Alger. Le ministre a, par la même occasion, passé en revue le travail réalisé par son pays qui avait assuré la présidence tournante de l’Union africaine (UA) en 2014 et en 1971, et les efforts de la médiation mauritanienne dans le règlement d’un nombre de différends entre des pays africains, citant l’exemple de la crise au Burundi. « Nous saluons la génération fondatrice de l’UA, qui a grandement contribué à l’établissement des relations cohérentes entre les pays africains, et qui continue à fournir des efforts dans ce sens en dépit d’un contexte régional marqué par des blocs politiques », a-t-il ajouté. Ont pris part à la cérémonie, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général-major, Abdelghani Hamel, des membres du gouvernement, des personnalités nationales, des anciens ministres et ambassadeurs, et comme invités d’honneur l’ambassadeur camerounais à Alger, Claude Joseph M’Bafou et l’ancien ministre des Affaires étrangères, Lakhdar Brahimi.

 Sommet arabe à Nouakchott

Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a reçu le ministre mauritanien des Affaires étrangères, Isselkou Ould Ahmed Izidbih, envoyé spécial du président mauritanien qui lui a remis une invitation au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de la part de son homologue, Mohamed Ould Abdelaziz, pour assister au 27e sommet arabe prévu juillet prochain à Nouakchott. L’entretien a porté sur « les perspectives de coopération bilatérale et les moyens de la hisser au niveau de l’histoire commune entre les deux pays », a indiqué un communiqué du Conseil de la nation. M. Bensalah et le ministre mauritanien ont évoqué également « les questions d’intérêt commun particulièrement la situation dans les pays du Maghreb et la région du Sahel », souligne la même source. Selon le communiqué, M. Isselkou Ould Ahmed Izidbih a salué d’autre part, le rôle de l’Algérie pour le retour de la sécurité et la stabilité au Mali et ses efforts pour unifier les rangs des parties libyennes ». Le prochain sommet arabe et les défis qui se posent à la région arabe », ont également été au centre de l’entrevue, conclut le communiqué.

Concertation continue

Le président de l’Assemblée populaire nationale, Mohamed Larbi Ould Khelifa, a reçu jeudi à Alger le ministre mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération, Isselkou Ould Ahmed Izidbih, a indiqué un communiqué de l’APN. Lors de la rencontre, M. Ould Khelifa a passé en revue l’état des relations entre les deux pays » qui partagent, a-t-il dit, une longue histoire, la même religion et la même langue », mettant en exergue les défis communs qui se posent à l’Algérie et à la Mauritanie quant à « la préservation de la sécurité et de la stabilité dans la région ». Les deux pays sont appelés à « renforcer leurs relations » et à « œuvrer dans le cadre d’une concertation continue » au regard de la situation au Sahel qui a, a-t-il dit, des « répercussions directes » sur leur sécurité. Concernant les dossiers de la coopération, le président de l’APN a rappelé que les secteurs de l’énergie, de la pêche et des travaux publics « ont toujours été au centre des efforts de coopération entre les deux pays ». Pour M. Ould Khelifa, il importe de consolider davantage la stabilité dans la région, notamment à la faveur de « la construction d’un espace maghrébin unifié et harmonieux qui doit passer par une solution juste à la question du Sahara occidental à travers l’autodétermination du peuple sahraoui conformément aux résolutions onusiennes pertinentes » et de « la lutte contre les fléaux qui menacent la sécurité dans la région comme le terrorisme et le crime organisé » sous toutes ses formes (trafic de drogue, trafic d’armes, etc.). Le ministre mauritanien a, pour sa part, réitéré la gratitude de son pays envers l’Algérie pour son soutien, notamment lors de la nationalisation de la Société des mines de fer de Mauritanie (MIFERMA), de ses crises avec le Sénégal puis la Gambie et de sa sortie de la zone du franc C.F.A. ». Après avoir rappelé les efforts de la Mauritanie en matière de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme et en faveur de la stabilité dans la région, il a précisé concernant le dossier du Sahara occidental que son pays « croit en la nécessité d’une solution juste » à cette question. Le ministre mauritanien s’est dit convaincu que « rien ne saurait entamer les relations entre son pays et l’Algérie ».

Source : elmoudjahid.com

AUCUN COMMENTAIRE