Gabon : Jean Ping appelle clairement à la guerre civile, selon la Présidence

1
571 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Les autorités gouvernementales du Gabon voient en le discours de Jean Ping, un ton guerrier et un appel manifeste au soulèvement et à la désobéissance. Pour celles-ci, quand le candidat déclaré à la prochaine présidentielle utilise des termes comme « se débarrasser des cafards », il ne fait pas moins qu’appeler à l’extermination d’une partie de la société gabonaise.

Dans un communiqué qui nous est parvenu, la présidence gabonaise a condamné avec la dernière energie les propos de Jean Ping qui a utilisé des termes entendus pour la dernière fois lors du génocide rwandais.

“Le Gouvernement de la République, soucieux de maintenir l’unité nationale, de garantir la sécurité, la stabilité, la paix et la cohésion sociale aux côtés de S.E Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, relève l’extrême gravité de ces propos. Le Gouvernement note que ces propos, qu’il condamne avec la plus grande fermeté, sont l’expression d’une violence verbale sans précédent dans notre pays”, lit-t-on dans le document.

Pour Libreville, Jean Ping “appelle clairement à la guerre civile et à l’élimination d’une partie de la population gabonaise, qualifiée de cafards.”

“Dans cette vidéo, Monsieur PING emploie des termes guerriers. Il parle de « réveiller des morts des cimetières d’Omboué pour aller combattre » car, dit-il « c’est une question de survie ». Il précise qu’il s’agit, je cite, « d’une expédition pour se débarrasser des cafards », fin de citation” poursuit le communiqué.

Sourec : http://afrique360.com

1 commentaire

  1. Messieurs c’est vous qui êtes en train de déformer les propos de M. Jean Ping. Il aurait dit de se débarrasser des cafards. N’y a t-il pas de cafards au Gabon? A moins que vous vous prenez pour des cafards !!!!!!!!!