Historique : Le président du Congrès Juif Mondial et l’imam de Drancy reçus par le roi du Bahreïn

0
388 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

M. Ronald Lauder, actuel président du Congrès Juif Mondial avait déjà été reçu la semaine dernière, au Caire, par le Président égyptien Abdel Fatah SISSI. Et hier, en compagnie de l’Imam de Drancy , Hassen Chalghoumi, il rencontrait le souverain du Bahrein, Hamed ben Issa Al Khalifa dans le cadre d’une grande rencontre culturelle et cultuelle. Une visite qualifiée d’historique car c’est la première fois qu’un Président du Congrès juif Mondial se rend dans cet endroit du Golfe qui semble vouloir s’ouvrir même si ce ne fut pas toujours le cas…

bahreinPour affirmer l’importance que revêt pour l’Émirat le dialogue entre les religions et entre les peuples, le Bahreïn, a tenu à recevoir deux éminentes personnalités : Cheikh Hassen Chalghoumi, le célèbre imam de Drancy, Président de la Conférence des Imams de France et M. Ronald Lauder, héritier de l’empire Lauder et actuel président du Congrès Juif. En ces jours où l’on parle beaucoup du manque de liberté en Arabie Saoudite ou au Qatar, il convient d’évoquer aussi les efforts d’ouverture et de tolérance du Bahreïn, un pays du Golfe qui semble accepter de faire cohabiter aujourd’hui toutes les religions. Ce n’est pas hasard que j’emploie le terme « semble » car cela n’a pas toujours été le cas au Bahreïn même si aujourd’hui des personnalités témoignent de l’ouverture de ce royaume. Des réformes politiques et des progrès sur les questions des droits de l’homme ont été réalisées vers une avancée prudente pour le petit royaume de Bahreïn par l’adoption d’une « charte nationale » en février 2001, prévoyant la restauration des institutions et en particulier, celle du parlement. Cependant, Amnesty International avait visité le pays fin octobre 2010 et avait rencontré des représentants du gouvernement et les familles des détenus dans des prisons secrètes qui affirment avoir été torturés.  Amnesty International avait exigé du gouvernement de Bahreïn de mettre un terme immédiat à la torture. Mais en février 2011, le pouvoir en place a fait face à des manifestations populaires et politiques dans la lignée du printemps arabe et le royaume avait tout de même décidé de recourir à la violence en usant de la torture, des assassinats et des arrestations arbitraires à l’encontre des manifestants.

La religion d’État est l’islam et la plupart des Bahreïniens sont musulmans. Selon le recensement national officiel de 2001, la population est à 81,2 % musulmane. Les chrétiens, en majorité issus de l’immigration, totalisent 9 % des habitants. Les 9,8 % restants se répartissent entre les fidèles d’autres religions et les non-croyants. Cinquante juifs vivent également dans le pays.

par Dan Amselem – Tel-Avivre-

AUCUN COMMENTAIRE