24 novembre 1965 – 24 novembre 2015: Mobutu et le coup d’Etat contre Joseph Kassavubu

0
304 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

24 novembre 1965 – 24 novembre 2015, il y a 50 ans, élevé au grade de général par le président KASSAVUBU, Joseph Désiré MOBUTU perpétra un coup d’état militaire 6 jours seulement après cette nomination et régnera 30 ans à la tête du Zaïre. Unificateur, pacificateur, bâtisseurs pour les uns. Pilleur , dictateur pour les autres. Au delà de tout , il sied de retenir que MOBUTU a eu à marquer son époque.

Aux premières heures de son pouvoir Joseph-Désiré Mobutu a marqué l’histoire de l’Afrique en faisant de Lumumba le héros national, le premier martyr de l’indépendance économique et de nationaliser en son nom toutes les  puissantes entreprises minières belges en 1966. Egalement en 1971, « l’année des 3 Z », il renomme à la fois le pays, le fleuve et la monnaie sous le nom de Zaïre. Un de ses souhaits est que le pays retrouve sa culture profonde, c’est alors la Zaïrianisation, c’est-à-dire la décolonisation culturelle. Il a montré son côté nationaliste avec cette politique de retour à l’authenticité.

 

Mais déjà dès le 2 juin 1966, il commence par sombrer dans la dérive autocratique. Il fait arrêter 4 anciens ministres accusés à tort de complot ainsi que l’ancien Premier ministre Evarise Kimba. La population congolaise cessa de l’acclamer et tout le monde a eu peur. En 1969, il fait écraser une révolte estudiantine. Les cadavres des étudiants abattus sont jetés dans des fosses communes et 12 étudiants sont condamnés à mort. L’université est fermée pendant un an et ses 2000 étudiants enrôlés dans l’armée pour apprendre à obéir. Il instaure un régime autoritaire à parti unique, « le Mouvement populaire de la Révolution » et en devient le maréchal-président en 1982. Les méthodes du régime et le non-respect des droits de l’homme le déconsidèrent aux yeux des démocraties. Avec la chute du mur de Berlin, il sera acculé par son peuple dans les 1990 et sera contraint d’organiser la Conférence nation souveraine. Il sera affaibli jusqu’la fin de son règne par son opposition mais aussi le cancer de la prostate qui finira par avoir raison de lui, après son renversement par Laurent-Désiré Kabila.

Sur le continent beaucoup pensent que Joseph-Désiré Mobutu n’a pas été d’un atout positif pour l’Afrique avec sa terrible dictature. De plus, il s’est mis à la solde des occidentaux pour éliminer Lumumba et d’autre nationaliste congolais. Au pouvoir, il a été le pion des puissances occidentales contre les autres mouvements indépendantistes du continent notamment en Angola.

Roger Musandji

AUCUN COMMENTAIRE