En Algérie,un mouvement citoyen est en marche : Ils veulent boycotter le Hadj!

Ce n’est pas à cause du prix qui a atteint la barre fatidique des 500.000 dinars, mais de la politique de l’Arabie saoudite dans le Monde arabe et surtout ses attaques en règle contre l’Algérie. Du jamais-vu dans l’histoire du pays: des Algériens veulent boycotter le Hadj 2016! Un vrai coup de tonnerre qui est en train de faire son bout de chemin même dans les milieux les plus conservateurs.

0
420 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Ce n’est pas à cause du prix qui a atteint la barre fatidique des 500.000 dinars, mais de la politique de l’Arabie saoudite dans le Monde arabe et surtout ses attaques en règle contre l’Algérie.

Du jamais-vu dans l’histoire du pays: des Algériens veulent boycotter le Hadj 2016! Un vrai coup de tonnerre qui est en train de faire son bout de chemin même dans les milieux les plus conservateurs. En effet, dans la rue et surtout sur les réseaux sociaux, un mouvement citoyen qui appelle les Algériens à faire l’impasse sur le pèlerinage 2016 est en train de naître. Ce n’est pas à cause du prix qui a atteint la barre fatidique des 500.000 dinars, mais de la politique de l’Arabie saoudite… «Le Hadj, c’est une fois dans la vie, donc le prix importe peu. Nos objections sont fondées sur des motifs moraux et éthiques», rapporte Mustapha, l’un des initiateurs de cette idée.

«Pour moi le Hadj c’est véritablement le summum de la foi islamique. Je me vois donc mal aller en «mounafike» (hypocrite) en Arabie saoudite en faisant fi de la politique dangereuse menée par les Al Saoud dans le Monde arabe», ajoute cet homme pourtant très pieu. Il argumente ses dires par le dernier rapport de l’ONU qui révèle que la coalition arabe menée par les Saoudiens a tué plus de civils au Yémen que les autres protagonistes du conflit. Comme Mustapha, ils sont plusieurs centaines d’Algériens à adhérer à cette idée. C’est même devenu le débat sur plusieurs forums de discussions. «Le pèlerinage est un pilier de l’islam, mais au vu du caractère dictatorial et criminel du régime saoudien (dictature, droits des femmes bafoués, soutien à Israël contre l’Iran, soutien aux Etats-Unis contre l’Irak et l’Iran, soutien massif aux terroristes en Syrie…etc), est-il pertinent pour les musulmans du monde de visiter l’Arabie saoudite par millions chaque année dans le cadre du tourisme religieux (pèlerinage, Omra…etc) et enrichir ainsi directement la monarchie saoudienne?», s’interroge un internaute pour ouvrir le débat sur l’initiative.

Les réponses fusent de partout. La majorité estime que chaque musulman est libre de choisir de boycotter ou pas l’Arabie saoudite, mais que moralement parlant, l’argent dépensé dans le pèlerinage serait plus «béni» s’il était dépensé dans l’aide aux pauvres par exemple! Les attaques en règle menées par le Royaume wahhabite contre l’Algérie, qui refuse de cautionner sa politique dévastatrice, n’a fait que donner plus de crédit à cette initiative. «Par principe, même si mon argent n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, je refuse qu’il soit utilisé pour nuire à mon pays», argumente un internaute sur un forum qui compte des centaines de messages sur le sujet.
La campagne menée par les Saoudiens contre le ministre des Affaires religieuses ne les laisse pas indifférents. Depuis sa nomination, le ministre subit une campagne de dénigrement de la part des relais saoudiens dans le pays. Cette campagne a pris encore plus d’ampleur après qu’il eut refusé au prédicateur Mohamed Al Arifi d’entrer en Algérie. Ils veulent donc la peau de ce ministre qui se bat contre la propagation de l’interprétation malveillante de l’islam en Algérie, en empêchant la diffusion de leur littérature religieuse qui nourrit l’esprit des jeunes musulmans en leur enseignant une interprétation très rigide de la foi. «On a tant souffert de l’intégrisme religieux et de la mauvaise interprétation de l’islam. On ne les laissera pas toucher à ce ministre qui fait barrière contre cet intégrisme.
Le boycott est aussi un moyen de le soutenir et montrer que l’Algérie tient à l’islam de ses aïeux, un islam tolérant…», peut-on également lire, ce qui démontre l’immunisation du peuple contre cette propagande financée par les dollars du pétrole et du Hadj. Pour ces Algériens, il serait donc insidieux d’aller au Hadj vu la situation actuelle. «Ce serait un pèlerinage dans le corps dépourvu d’une âme, un rituel vide sans signification en dehors d’elle-même», conclut-il en résumant spirituellement leur initiative…

Source : http://m.algerie360.com

 

AUCUN COMMENTAIRE