Histoire: Comment le savant musulman Al Khawarizmi a influencé les mathématiques

Muhammad Al Khawarizmi, mathématicien perse, a donné naissance au mot "algorithme". Il naît vers 780 dans la région du Khwarezm, située entre les actuels Ouzbékistan, Turkménistan et Iran.

0
600 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

MATHÉMATIQUES – C’est une discipline qui lui doit beaucoup. Muhammad Al Khawarizmi, mathématicien perse, a donné naissance au mot « algorithme ». Il naît vers 780 dans la région du Khwarezm, située entre les actuels Ouzbékistan, Turkménistan et Iran.

Al Khawarizmi intègre rapidement les maisons de la sagesse, à Bagdad, qui apparaissent au début du IXe siècle dans le monde arabe. On y trouve des bibliothèques, des centres de traduction et des lieux de réunion pour y traduire des ouvrages de cosmologie, d’astrologie, de mathématique, de philosophie, de poésie ou encore d’histoire.

Père de l’algèbre

D’abord rédigés en arabe, ses écrits sont ensuite traduits en latin à partir du XIIe siècle, favorisant ainsi l’introduction de l’algèbre en Europe. Ses contemporains le surnomment « le père de l’algèbre », en référence à son livre « Kitab Al jabr w’al mouqabala » (« Abrégé du calcul par la restauration et la comparaison », en français) écrit entre 813 et 833, à la demande du calife de l’Empire abbasside al-Mamûn pour faire le point sur les méthodes mathématiques utiles à la gestion de cet État, qui couvrait l’Asie centrale jusqu’aux Pyrénées.

Dans cet ouvrage, Al Khawarizmi pose les bases de l’algèbre en étant le premier à étudier systématiquement la résolution des équations du premier et du second degré. C’est ainsi qu’on lui attribue la transposition qui a causé bien des cauchemars aux petits écoliers soucieux de venir à bout de leurs équations.

Un astronome hors pair

En 830, Al Khawarizmi publie un « zij », un ensemble de tables qui permettent de connaître la position des astres dans le ciel à une date donnée. Composées sous le règne du calife al-Mamûn, ces tables sont une compilation de sources indiennes et grecques.

Des travaux qui auront notamment une grande influence dans la constitution des tables astronomiques de l’Occident arabe et l’astronomie européenne du XIIIe siècle. Le savant est également l’auteur de trois ouvrages consacrés au cadran solaire, à la réalisation et l’utilisation de l’astrolabe. Al Khawarizmi décèdera vers 850 à Bagdad.

 

Source : http://www.huffpostmaghreb.com/2016/03/05/savant-musulman-mathematiques_n_9389146.html

AUCUN COMMENTAIRE