Dans ce village, les petites filles se transforment en petits garçons à l’âge 12 ans

ANOMALIE GÉNÉTIQUE - Une partie des enfants qui naissent dans ce village reculé de République Dominicaine voient le jour sous l'apparence de femme, avant de changer de sexe au moment de la puberté. Le cas extraordinaire de ces enfants a été observé également en Tunisie et en Nouvelle-Guinée.

0
542 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

ANOMALIE GÉNÉTIQUE – Une partie des enfants qui naissent dans ce village reculé de République Dominicaine voient le jour sous l’apparence de femme, avant de changer de sexe au moment de la puberté. Le cas extraordinaire de ces enfants a été observé également en Tunisie et en Nouvelle-Guinée.

Ils naissent sous l’apparence d’une femme, avant de changer littéralement de sexe à l’adolescence, En République Dominicaine, on les appelle les « Guevedoces ». Autrement dit, les « pénis à 12 ans ». Dans le cadre d’une nouvelle série pour la chaîne britannique BBC (« Countdown to Life : the extraordinary making of you », diffusé le 14 septembre dernier) le journaliste Michael Mosely s’est rendu à Salinas, un village situé dans le sud-ouest de la République Dominicaine, pour rencontrer ces adolescents élevés comme des petites filles, et dont la vie bascule au moment de la puberté.

« Quand ils naissent, ils n’ont pas de testicules et ressemblent à des petites filles avec ce qui apparaît être un vagin, raconte Michael Mosely dans un article publié sur le site de The Telegraph. C’est seulement quand ils approchent de la puberté que le pénis et les testicules se développent. » À partir de la puberté, sous l’effet des poussées hormonales, ils retrouvent soudainement leurs attributs. C’est pourquoi on les appelle aussi les « machihembras » (ce qui signifie « d’abord une femme, puis un homme »).

Une anomalie qui touche un enfant sur dix dans le village de Salinas

Au-delà du fait que leurs organes sexuels sont plus petits (testicule, pénis, prostate), rien ne distingue les Guevedoces des autres hommes en République Dominicaine. « Ils vivent normalement leur vie comme des hommes à part entière, d’autant que leurs organes sexuels sont totalement fonctionnels », indique Michael Mosely dans les colonnes du Telegraph. Dans le pays, on les reconnaît seulement grâce à leurs barbes effilées, précise le journaliste.

Lorsqu’ils changent de sexe, les Guevedoces ne choisissent pas tous de changer leur nom. C’est pourquoi certains d’entre eux continuent de porter un prénom féminin tout au long de leur vie. Cette anomalie génétique rare, qui touche 1% de la population de Salinas, a été également observée dans d’autres régions du monde, notamment en Tunisie et aussi en Nouvelle-Guinée.

En cause, une enzyme clé dans le développement des organes sexuels masculins

La raison pour laquelle les enfants Guevedoces subissent une telle transformation au moment de leur puberté a été découverte dans les années 1970 par une endocrinologue de l’université de Cornell (États-Unis). Julianne Imperato et son équipe de scientifiques se sont aperçus que le cas extraordinaire de ces enfants pourrait s’expliquer par une carence dans l’enzyme 5-alpha réductase.

Or, si l’organisme est privé de cette enzyme, il ne produit pas de dihydrotestotérone (DHT). Ce qui empêche le développement des organes sexuels masculins jusqu’à l’arrivée de la puberté. C’est d’ailleurs grâce à cette découverte qu’a été mis au point le Finastéride, un médicament utilisé contre le cancer de la prostate, ainsi que pour traiter la calvitie.

 

Source : metronews.fr

AUCUN COMMENTAIRE