Déclaration de la Présidente de la CNDH au Conseil des droits de l’homme

Déclaration de Mme Irabiha ABDEL WEDOUD, présidente de la CNDH Mauritanie Session du Conseil des Droits de l’Homme , Genève, le 1 mars 2016

0
506 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Déclaration de Mme Irabiha ABDEL WEDOUD, présidente de la CNDH Mauritanie
Session du Conseil des Droits de l’Homme , Genève, le 1 mars 2016
La CNDH de Mauritanie est honorée de participer a ce débat de niveau en tant qu’institution INDH de statut A de conformité avec les prinicipes de Paris, dont le rôle est d’assurer un monitoring de la mise en œuvre des deux Pactes.

Par un choix librement consenti , la Mauritanie connait aujourd’hui une nouvelle dynamique , une feu vert pour les droits humains
Les indicateurs du développement humain durable, ceux que personne ne conteste, montrent que la Mauritanie a connu depuis 2009, une consolidation des bases d’un Etat de droit
la CNDH se félicite que la volonté politique des pouvoirs publics s’est exprimée à travers un ambitieux mouvement de réformes législatives dont on peut citer .

– La publication au Journal officiel des traités et conventions ratifiés :
– La lutte contre la gabegie et la corruption;
– La consécration du droit à l’éducation pour tous;
– Le renforcement des capacités du secteur de la santé ;
– La formation des magistrats et auxiliaires de justice
– La participation politique des femmes
– La représentativité des femmes dans les postes de décision
– La lutte contre les violences faites aux femmes,
– La mise en place du Mécanisme national de prévention de la torture
La lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme
– La lutte contre les séquelles de l’esclavage et la pauvreté
– La liberté d’expression avec la dépénalisation du délit de presse.
Dans le cadre d’une mise en œuvre effective des deux Pactes, nous recommandons :

– l’adoption de plans de mise en œuvre des recommandations des comités, inclusifs et participatifs
– l’accélération de la mise en place du MNP ;
– l’adoption de la loi de lutte contre les violences faites aux femmes ;
– le renforcement des capacités de la CNDH et de la société civile mauritanienne
– L’appui au programme de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme
La protection des droits de l’homme et la responsabilité sociale et environnementale des entreprises

AUCUN COMMENTAIRE