Le projet de visite de Ban Ki-moon au Sahara divise le Maroc et les partisans du Polisario au Conseil de sécurité

0
330 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Par Mohammed Jaabouk

Avant même la traditionnelle échéance d’avril, les partisans du Polisario et le Maroc s’affrontent au Conseil de sécurité. La visite de Ban Ki-moon au Sahara est au cœur de cette dispute. Les premiers souhaitent qu’elle se déroule en mars ou au début avril alors que le royaume propose de la reporter au mois de juillet.

Le Conseil de sécurité relance la visite de Ban Ki-moon au Sahara occidental. Sous l’impulsion du délégué du Venezuela, les Quinze ont appuyé hier le projet de secrétaire général de l’ONU. Officiellement, aucune date n’a été fixée pour ce voyage, a affirmé aux journalistes Stéphane Dujarric, l’un des porte-paroles du SG.

« Sur ce sujet, a-t-il précisé, aucune annonce officielle ne sera communiquée tant que toutes les conditions à son bon déroulement ne sont réunies ». Néanmoins, le délégué de Caracas, Rafael Ramírez, et quelques autres soutiens du Polisario à New York, font pression pour que Ban effectue son déplacement en mars ou au début du mois d’avril.

Le choix des deux options n’est pas innocent puisqu’elles précèdent de quelques semaines la présentation au Conseil de sécurité d’un nouveau rapport annuel du secrétaire général sur la question et le lancement des tractations pour l’adoption d’une résolution.

Le Maroc souhaite une visite en juillet

Citant des sources diplomatiques espagnoles, l’agence EFE affirme que le Maroc a exprimé son opposition aux dates proposées par les partisans du mouvement séparatiste au Conseil de sécurité pour la visite de Ban Ki-moon au Sahara. Rabat craint en effet que le timing ne serve la propagande du Polisario. Le royaume propose plutôt le mois de juillet, une période où le dossier du Sahara commence à perdre le soupçon d’intérêt qu’il a encore sur la scène internationale. De toute évidence aucune force, étant donné le contexte géostratégique régional, n’est en mesure de contraindre le Maroc à accepter les propositions du délégué du Venezuela.

Pour rappel, le projet de la visite de Ban Ki-moon au Sahara remonte à juin dernier. C’est en effet son chef de cabinet, Susana Malacorra, qui l’avait annoncé à l’occasion de ses entretiens avec le chef du Polisario, Mohamed Abbdelaziz, au camp Rabouni. Depuis, c’est la direction du Front qui a pris le relais de diffuser des dates hypothétiques du déplacement du secrétaire général. Ce fut d’abord en novembre et ensuite en décembre. Mais il faudra probablement attendre juillet.

 

yabiladi.com

AUCUN COMMENTAIRE