Oum Tounsi évoquée dans les mémoires inachevées de Hama Ould Abdel Kader dit Kader

0
327 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Idoumou Ould Beiby : il y a de ces hommes qui s’effacent,qui mènent une vie d’apparence simple mais,qui en réalité est intense et riche en expériences . Le colonel Hama Ould Abdel Kader connu sous le diminutif Kader,célèbre depuis la guerre du Sahara ou de Rio de Oro,est né et grandi à Néma au Hodh Charghi et se donnera corps et âme à l’armée de l’air où il était aviateur …

Dans ses mémoires qu’il n’aura pas le temps de terminer -la tentative du coup d’état du 16 mars,la guerre du Sahara et sequelles qui lui couteront la vie avec ses amis Ahmed Salem Ould Sidi et Niang … obligent – Kader évoque Oum Tounsi où il fut le premier aviateur à y atterrir sur ce site combien emblématique … Là,sera mort aussi le leader du front Polisario El wely Moustapha Seyid lors de l’attaque de Nouakchott et d’autres éléments de ce front qui se battait pour l’indépendance du Sahara occidental que vient de partager le Maroc de Hassan II et la Mauritanie de Mokhtar Ould Daddah …

Plus tard,la Mauritanie se retirera de cette sale de guerre des turbans et du sable suite au premier coup d’état signé par l’armée avec Moustapha Ould Mohamed Saleck … Jiddou Ould Saleck et les autres …Pus tard,d’autres coups d’état se succéderont avec Haidalla et … Plus tard Maaouiya marquera le Pays … Plus tard,les militaires mettront un terme à la saga militaire avec une transition pilotée par Ely Ould Mohamed Vall qui remettra le pouvoir au premier civil élu démocratiquement Mr Sidi Ould Cheikh Abdellahi … Plus tard,l’armée interviendra de nouveau et organisera des élections libres et transparentes qui confieront les choses à Mr Aziz et c’est ce dernier qui remettra les pendules à l’heure en réhabilitant Mokhtar Ould Daddah,mort à l’exil,en réhabilitant la résistance coloniale, toutes les résistances en érigeant sur cette étendue désertique de Oum Tounssi un aéroport international bâti suivant les normes et qui est appelé à répondre aux exigences et défis du moment …En un mot,Oum Toussi est un haut lieu qui méritait d’être immortalisé ne serait-ce que pour avoir marqué l’histoire de ce pays …

Laissons feu Colonel Kader,Allah yarihmou célébrer et saluer à sa manière,par prémonition,cet aéroport de Oum Tounsi en évoquant ces moments forts qui l’ont marqués et ce à travers cette séquence de ses mémoires qu’il n’a pas pu terminer car il sera décapité avec d’autres suite coup d’état avorté du 16 mars,fomenté depuis les terres d’un pays frère qui n’est autre que le Maroc .

« Le 06/06/1976 l’autre partie de l’Escadrille (les avions militaires) effectue des reconnaissances à Tawaz, Choum, Akjoujt. Elle repéra les traces d’une colonne importante de véhicules, se dirigeant vers Akjoujt. Cette colonne fut signalée par les prisonniers de l’ennemi de Tourine. Son objectif serait Nouakchott (renverser le pouvoir, mettre un autre en place, proclamer tout à la radio).

Le 07/06/1976, à 19h45, l’Escadrille fut rassemblée à Atar. Les ordres ont été donnés pour l’exécution des opérations du lendemain. Le 08/06/1976, à 05h30, l’Escadrille décolla d’Atar à destination de Nouakchott et Oum Tounsi.
J’avais pris le soin de téléphoner quelques minutes avant de décoller au Commandant Cheikh O/ Boida pour avoir la dernière situation. Elle était inchangée.

Pourquoi Oum Tounsi ? Parce que l’ennemi s’est manifesté la veille à 01h00 du matin par 3 Land Rover qui ont accroché un Escadron commandé par le Lieutenant Ney ( Ould Abdel Malik) de la Gendarmerie.

Je compris que j’approchais l’ennemi. Quelques minutes plus tard, je reconnus l’Escadron du Lieutenant Ney grâce à la couleur de ses véhicules qui étaient éparpillés, apparemment d’une manière involontaire. Aucune liaison radiophonique n’était possible entre cet Escadron et moi. Je parvins alors à me poser sur la route à ses côtés pour avoir des informations précises sur la situation. Celle-ci n’était pas brillante.

En effet, le Lieutenant Ney O/ Abdel Malick et le Capitaine Sao qui l’avait rejoint quelques minutes avant que je me pose, m’ont expliqué rapidement que l’ennemi tentait de les encercler et les empêchait de sortir leurs véhicules ensablés.

Les positions de cet ennemi me furent alors indiquées et je décollai aussitôt prenant par un virage serré la direction de l’ennemi que je n’ai pas tardé à voir. Il avait déployé ses forces dans la Sebkha de Oum Tounsi et tentait une manœuvre d’encerclement de notre Escadron stationné sur la route.

Les éléments de têtes n’étaient plus loin des premières lignes amies. Je pris alors à partie cet ennemi, faisant effort sur ses concentrations et sur sa logistique.

La surprise fut payante. L’ennemi fut pris de panique. Il crut à une attaque de l’aviation marocaine. Je pris contact alors avec le Chef d’Etat-major et lui rendit compte de la situation…

Le Polisario y perdit son leader Moustapha Seyid El Oueli, rattrapé le lendemain de l’attaque et abattu par l’aviation à Oum Tounsi à 80 Kilomètres au nord de Nouakchott ».

Extrait des mémoires inachevés du Colonel Hama Ould Abdel Kader di Kader

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE