COUR PENALE INTERNATIONALE : l’affaire GBAGBO détaillée devant les médias !

0
450 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

+++ La Cour Pénale Internationale (CPI) donnera une conférence de presse le 27 janvier 2016 dans l’après-midi (à partir de 16 h) dans la salle des conférences de presse au siège, à LA HAYE, sur l’affaire incriminant l’ancien président ivoirien Laurent GBAGBO et de Charles Blé GOUDE.

Il est rare que la CPI organise une rencontre avec les journalistes, avant l’ouverture du procès – pour le 28 janvier 2016 – et suivie des questions et réponses. D’autant plus que la défense de ces deux politiciens poursuivis par la CPI pour leur implication présumée dans la crise postélectorale ivoirienne de 2010 provoquant 3.000 morts aura droit de parole.

Le communiqué de la Cour précise qu’après les déclarations faites par la Procureur de la CPI, Fatou BENSOUDA et les conseils de la défense des accusés, Maîtres Emmanuel ALTIT (de Laurent GABGO) et Geert-Jan Alexander KNOOPS (de Charles Blé GOUDE) ainsi que la représentante des victimes, Paolina MASSIDDA, il y a possibilité de questions et réponses. C’est dire de l’importance de ce dossier.

Ce communiqué daté du 22 janvier 2016 invite tous les journalistes titulaires d’une carte de presse valide ainsi qu’un passeport ou un titre d’identité valide à participer à cette conférence, à condition d’une confirmation obligatoire par e-mail à la CPI. Les coordonnés du porte-parole et chef de l’Unité des Affaires publiques de la Cour Fadi El ABDALLAH y sont citées, en cas de besoin. Plus, une retransmission en direct de la conférence de presse est prévue sur le site de la CPI.

Le procès de GBAGBO et de Blé GOUDE qui débute le jeudi 28 janvier sera long. Ce sera le début d’un marathon judiciaire qui atteindra son point d’achèvement vers la période de Pâques (entre fin mars et mi avril 2016), tenant compte des charges, de temps de vision des vidéos d’accusation et aussi du nombre des témoins, environ 138 personnes.

James RAMAROSAONA
(Paris, 23/01/2016)

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE