Aucune personne n’accepte d’être esclave en Mauritanie dit le Premier ministre devant les députés

0
284 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

L’Assemblée nationale a tenue jeudi soir une séance plénière consacrée à la discussion de la déclaration de politique général du Gouvernement 2015-2016, présentée par le Premier ministre, Monsieur Yahya Ould Hademine. Les députés ont commenté cette déclaration, qui dresse le bilan de l’action du gouvernement et ses perspectives d’avenir.
En réponse aux observations et commentaires des députés, le Premier ministre a tout d’abord évoqué notre système d’enseignement originel dispensé dans les mahadras et précisé que celles-ci sont classées suivant des catégories en fonction du niveau d’enseignement des étudiants.
Il a ajouté que le département des affaires islamiques avait effectué un recensement et demandé à certaines mahadras non autorisées de régulariser leur situation pour se conformer aux procédures en vigueur en la matière.
 »Il y a lieu de rappeler que le régime actuel est réputé pour son engagement en faveur de la défense de l’Islam, la vulgarisation du Coran, l’impression du Livre Saint Mushaf et le recrutement de 200 professeurs pour les mahadras pilotes, l’octroi des assistances financières pour plus de 3000 mahadras et le soutien matériel des imams de mosquées et des oulémas  », souligne le Premier ministre.
Il a mis en garde contre l’exploitation de l’Islam et sa défense à des desseins politiques et souligné que cela constitue une ligne rouge à ne pas franchir.
Au sujet de l’achat du riz, le Premier ministre a souligné que la production nationale a passé de 20.000 tonnes à 112.000 et que l’Etat ne peut pas continuer à commercialiser le riz à la place des producteurs mais qu’il achète ses besoins pour approvisionner les boutiques du programme Emel, apporte l’assistance technique, offre les semences et assure la lutte contre les oiseaux, en plus de l’augmentation des impôts sur le produit importé.
Au sujet de l’esclavage, le Premier ministre a affirmé qu’il n’existe en Mauritanie aucune personne qui accepte d’être esclave ou d’exercer cette pratique sur une autre personne et que les cas évoqués n’ont pas eu lieu en Mauritanie, notant que certains utilisent la lutte contre l’esclavage pour bénéficier de privilèges et intérêts personnels.
S’agissant du programme Emel, le Premier ministre a précisé que le nombre et la quantité alloués à celui-ci sont bien maintenus dans le budget de 2016 et qu’il profite à 200.000 familles par l’offre des produits essentiels à des prix symboliques.
Le Premier ministre a, également, précisé que le problème du manque d’eau à Kiffa sera réglé par de nouveaux forages dans la localité de Ntakatt; ce qui mettra fin à la soif de la ville.

AMI

AUCUN COMMENTAIRE