Le Président de l’IRA Biram parle de ses rencontres secrètes avec le Président Ould Abdel Aziz (Archives)

0
341 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Essaha – Une vidéo de 7 minutes, mise en ligne en août 2011, revient sur une conférence de presse organisée par le leader de l’IRA Biram Ould Dah Ould Abeid, actuellement en détention à la prison centrale de Nouakchott, en compagnie de son vice-président Brahim Ould Bilal Ould Ramdhane, dans laquelle, le président de l’IRA évoque le contenu de ses rencontres sécrètes avec le Président mauritanien Ould Abdel Aziz.

Dans cette vidéo, Biram parle de la proposition faite par Ould Abdel Aziz, alors Général, au lendemain de son « mouvement de rectification », de figurer dans son gouvernement post-putsch, afin de donner au coup d’Etat contesté de la crédibilité.

Une proposition rejetée par Biram pour plusieurs raisons dont la plus élémentaire est que son interlocuteur Président est l’auteur d’un coup d’Etat. Il a parlé également des tentatives faites par Ould Abdel Aziz pour brouiller les relations entre Biram et Messaoud Ould Boulkheir, en arborant des documents selon lesquels, le leader de l’APP aurait reçu plusieurs gratifications numéraires de l’ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Des accusations qui n’ont pas changé d’un iota les convictions que Ould Dah vis-à-vis de son aîné Ould Boulkheir dit Biram.

Ould Abdel Aziz aurait prié également le leader de l’IRA de s’exprimer sur les antennes de la TV et de la Radio, mobilisées pour la circonstance dit Biram, selon qui, son intervention sollicitée par l’ex Général visait à baisser la tension (bered El jew).

« Je ne suis pas de ceux qu’on mandate pour parler sur les médias » a répondu Biram à son interlocuteur, Chef de l’Etat.

« Khlaqui mahi talestak » (je suis trop attaché à vous) a dit Biram, citant Ould Abdel Aziz au cours d’un second tête-à-tête organisé à la vitesse, en raison du voyage attendu de Ould Dah vers l’étranger.

Enfin, le leader de l’IRA cite, selon les allusions déductives de Ould Abdel Aziz, les noms de 3 personnalités qui militaient publiquement au sein du FNDD de l’époque mais qui cherchaient discrètement à se rapprocher sans succès du pouvoir, lequel selon la vidéo s’investissait énormément pour bénéficier du soutien de gens réputés comme Biram.

Transcription Cridem

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE