Pêches: le système des quotas décrié

0
299 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Le ministre des pêches et de l’économie maritime a tenu la semaine dernière une réunion avec les professionnels du secteur à Nouadhibou. Le nouveau plan d’aménagement de la ressource céphalopodière et l’introduction du système des quotas continuent d’opposer la fédération et sa tutelle. La fédération juge le quota attribué à la pêche côtière et hauturière insuffisant. Mais, c’est surtout le quota des captures du poulpe pour la pêche côtière qui a été le plus décrié par les professionnels du secteur. Il faut dire que le gain qu’offre le poulpe dont le prix de la tonne oscille entre 6000 à 7000 dollars a contribué à l’augmentation des unités dans le secteur. Un argument mis en avant par les professionnels pour faire plier le ministre . toutefois malgré les données disponibles et l’insistance de la fédération , le ministre continue de camper sur sa position. Pour lui , le tonnage global des captures de poulpe pour toutes les filières confondues est plafonné et ne plus faire l’objet de révision à la hausse. Il y va de la préservation de la ressource. Selon les chiffres officiels , le total des captures de poulpes, toutes pêcheries confondues, s’élevait à 11 000 tonnes lors de la dernière marée . Un volume qui risque de ne pas trop varier tant l’effort de pêche est dépassé tant la régénérescence de cette espèce ne se fait pas de façon satisfaisante. Il y a donc péril en la demeure. Selon des sources proches de L’IMROP, l’effort de pêche dépasse les capacités offertes. Et il ya fort à parier qu’ moyen terme, l’administration ne finira par réduire le nombre de navires qui pêchent le poulpe. A côté des 2500 barques artisanales, le département compte réduire la flotte côtière . Autres mesures préconisées: l’instauration de quotas individuels par bateau, la multiplication des petites zones d’interdiction où le poulpe se reproduit. Mais la réussite du plan d’action étant tributaire de l’entente de toutes les filières, il n’est donc pas près de voir le jour puisque la polémique enfle déjà au moment du test de l’opérationnalité du nouveau plan d’action. On verra dans les mois à venir si la les résultats de cette stratégie seront au rendez vous ou il y’aura comme toujours une rebelote dans le secteur ?
Source :http://www.rimeco.info/

AUCUN COMMENTAIRE