Relations Mauritanie-Maroc : L’heure des éclaircissements

0
278 Lectures
weeklyinfos.net@gmail.com
weeklyinfos.net@gmail.com

Depuis quatre années que le ciel s’est assombri dans les relations entre le Royaume du Maroc et la Mauritanie. La presse marocaine qui avait beaucoup glosé sur la question explique que les dissensions entre les deux pays voisins ont commencé d’abord par des détails avant de s’amplifier.

Il s’agissait tout au départ d’une petite querelle sur le report d’une visite que le Roi Mohamed VI devait effectuer à Nouakchott puis les dissensions ont porté sur des questions d’ordre régional, avec des répercussions sur les politiques intérieures des deux pays. La visite que mène actuellement le ministre marocain des Affaires étrangères et le directeur de la sûreté du royaume est perçue comme un signe de renouveau dans les relations entre les deux pays.Mais le ciel des relations entre le Maroc et la Mauritanie va s’assombrir réellement à partir de 2011, après le renvoi officiel par les autorités mauritaniennes du correspondant local de l’Agence marocaine de presse (MAP), Abdel Hafid al-Baghali. Ce dernier s’était incrusté dans le monde des médias en Mauritanie, parvenant à recruter beaucoup de journalistes pour défendre la cause marocaine dans la question du Sahara Occidental et le différend avec l’Algérie.

Dans la foulée, l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou, farouche opposant au président Mohamed Abdel Aziz, s’exila dans la ville de Marrakech au Maroc.

Réponse du régime mauritanien, le poste d’ambassadeur dans le Royaume chérifien restera vide et inoccupé, ainsi que celui de chargé d’affaires. La chancellerie sera pilotée par un simple conseiller diplomatique en provenance d’Algérie. Ajouté, à cela un premier ministre marocain proche du courant islamiste mauritanien, Tawassoul, guère en odeur de sainteté auprès du régime mauritanien. Le fossé entre le Maroc et la Mauritanie se creusera davantage avec la chute de Compaoré au Burkina Faso et l’arrivée au Royaume d’un autre farouche opposant, Limame Chavi. Le Maroc ne donne aucune importance à l’avis de recherche international lancé contre lui par la justice mauritanienne et reçoi la bête noire de Nouakchott avec les honneurs. The last but not the least l’appui de l’Algérie à la présidence mauritanienne de l’Union Africaine et qui ne plut guère aux autorités chérifiennes, suivi du rapprochement spectaculaire entre Nouakchott et Alger avant la rupture créée par le renvoi du chargé d’affaires de l’ambassade d’Algérie à Nouakchott.

MOMS
Source : http://lauthentic.info/

AUCUN COMMENTAIRE